Vous êtes dans : Accueil > Agenda >

Médecine exponentielle, vie exponentielle ? La médecine qui nous calcule est-elle libératrice ?

Palaiseau, France du 31 mars 2017 au 31 mars 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Organisé par Jean Latière (Caracal), Christophe Calvin (CEA), Philippe Wlodyka (Ecole Polytechnique) et Willy Mathot Avocat, en partenariat avec Bull/Atos, Life Science Leadership School et Systematic Paris-Région

technologies du numeriques

Au programme, exposés, table ronde et débat :

  • Big Data et Deep learning : Nouveaux paradigmes de disruption de la santé, Adnan El Bakri, InnovSanté
  • Plan national France Médecine Génomique et enjeux associés aux données, Franck Lethimonnier, Aviesan
  • Le suivi automatique des étapes opératoires, Yasser Jebbari, DeepOR

TABLE RONDE

Parcours de soin 2.0 : opportunités et risques,
avec Franck Lethimonnier (Aviesan), Betty Sfez (Avocate Santé), Jacques-Charles Flandin (Business Angel), Adnan El Bakri (CNRS), David Sainati (Medappcare), Yasser Jebbari (DeepOR)

Les technologies numériques (IoT, Deep Learning, BidData...) sont des leviers formidables pour la médecine de demain. Cependant, avant de se projeter dans un "parcours de soin 2.0", l'accessibilité et l'utilisation des données de santé posent un certain nombre de questions d'un point de vue technologique, mais également législatif.
C'est cette problématique que nous proposons d'aborder au cours de cette table ronde.

- Les exosquelettes robotisés - Réalités et perspectives, Nathanaël Jarrassé, Inserm
- Nous vivons dans un monde de science fiction, Ariel Kyrou, journaliste, écrivain, animateur radio,
- De l'homme réparé à l'homme augmenté, Pr Guy Vallancien, Professeur d'Urologie à la faculté de Médecine Paris Descartes

DEBAT

Vers où nous mènent les nouvelles technologies des sciences de la vie si nous les laissons sans contrôle ?
avec le Pr Guy Vallancien (Faculté de Médecine Paris Descartes), Nathanaël Jarrassé (Inserm), Ariel Kyrou

Qu'est-ce que le transhumanisme ? Utopie, ambition d'un homme enfin libéré de la mort ? ou théorie morbide qui, par méconnaissance de ce qui fait l'essence même de la vie, met celle-ci en danger ?
Quelle éthique alors pour les acteurs de ces nouvelles technologies ?

* Les technologies du numérique ont envahi notre univers quotidien professionnel et personnel.

Même si le numérique et la médecine se côtoient depuis un certain nombre d’années, une accélération se produit, augmentant le champ des possibles. Le premier génome humain a été décodé il y a plus de 10 ans et ce fut à l’époque un exploit qui a coûté 1 milliard de dollars. Désormais les procédés sont accessibles aux particuliers pour 140$, bientôt pour 5$, ils permettent de passer à une analyse systématique des génomes et de constituer ainsi des bases de données génomiques augmentées des données provenant des instruments (scanner, IRM …), des prélèvements en temps réel via les objets connectés, du dossier médical numérique … pour arriver au Big Data de la médecine.

Les géants de l'internet (GAFA) se sont emparés du sujet et leur puissance en termes d'innovation peut entraîner des révolutions dans le domaine de la médecine. Se pourrait-il alors que ces puissants visionnaires qui ont osé faire du cerveau leur prochaine frontière, prennent de vitesse dans leur projet radical les formidables avancées de la médecine de précision dont on attend tant de miracles pour gagner en qualité de vie : chirurgie robotisée, guérison du cancer, impression de tissus en 3D et prothèses en tout genre et toujours moins invasives ?

La constitution de ces bases de données médicales personnelles peut être source, non seulement de progrès pour une médecine personnalisée, mais à l'échelle macroscopique, l'avalanche de brevets sur le génome montre que la connaissance n'est pas le seul enjeu perçu par les industries de la santé et de la protection sociale - voire du monde professionnel - et par certains gouvernements.

Au-delà des r-évolutions possibles apportées par ces nouvelles technologies appliquées à la médecine, des questions d’éthique et juridiques se posent : va-t-on vers l’homme augmenté (Transhumanisme) ?”


Ce séminaire est ouvert à tous :

  • gratuit pour les membres d'Aristote
  • non membres : participation de 60 €

Inscription obligatoire ICI.

Lieu, accès et orientationà l'Ecole Polytechnique, Palaiseau, Amphithéâtre Becquerel

Voir le site de l'évènement

'
VIDAL