Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Territoires >

La situation économique des CHU voit rouge

DSIH | Damien Dubois, LUNDI 14 AVRIL 2014 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

D’après les chiffres de la conférence des directeurs généraux des principaux CHU, le bilan comptable des CHU s’est dégradé en 2013. 

Le déficit des CHU est passé de 116 millions d’euros en 2012 à… 162 millions en 2013. La capacité d’autofinancement a baissé de 7 % en passant à 1,4 milliard d’euros (hors Antilles). Et cela malgré une forte baisse des investissements, de près de 10 %, notamment avec la fin de chantiers financés dans le cadre des plans Hôpital 2007 et Hôpital 2012, d’après les explications de Philippe Domy, président de la Conférence des directeurs. Mais, sur la même période, l’augmentation des recettes des établissements, de 1.7 % a été moins forte que prévu.
 
Par ailleurs, l’accroissement des dépenses courantes a continué. La facture des médicaments et dispositifs médicaux a gonflé de 10 % en un an. Selon Philippe Domy, cela est dû en partie au coût important des nouvelles thérapies anti-cancers. La situation ne va pas s’améliorer avec l’arrivée de nouveaux traitements de l'hépatite C. 
 
Pour finir, les charges de personnel qui représentent les deux tiers des coûts des hôpitaux. Elles ont augmenté de près de 3 % en 2013 alors que les effectifs sont à peu près stables. Le paiement des journées de RTT des médecins accumulées dans des comptes épargne-temps est particulièrement pointé. Les autres explications de cet accroissement sont la revalorisation de la grille salariale des infirmiers, la hausse des cotisations patronales pour la fonction publique hospitalière mais aussi l'augmentation du numerus clausus des internes.
 

chu