Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Dossier patient >

Le Dossier Pharmaceutique à l’AP-HM

DSIH l Damien Dubois, MARDI 03 JUIN 2014 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Lors des Salons de la Santé et de l’Autonomie, deux conventions-cadre ont été signées ; une sur le déploiement du Dossier Pharmaceutique (DP) à l’AP-HM et une sur le déploiement national auprès des pharmaciens exerçant dans une pharmacie à usage intérieur (PUI).

Le DP est accessible depuis octobre 2012 au même titre que pour les pharmaciens d’officine. Au 26 mai 2014, 4% des PUI sont connectées au DP, soit 105 d’entre elles. Ces conventions signées entre la Direction générale de l’offre de soins, le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens et l’Assistance publique-hôpitaux de Marseille marque une nouvelle étape. Isabelle Adenot, présidente du CNOP, précise que la mise en place des DP « sera facilitée grâce au premier logiciel hospitalier de dossier patient informatisé (DPI) à intégrer le DP ».

Une volonté forte d’agir

Le DP est un outil de suivi des traitements et de coordination dans une démarche qualité. Les signatures de ces conventions montrent l’implication forte de l’AP-HM d’associer les pharmaciens à ce processus dans la mise en œuvre du DP au sein de l'AP-HM. Pierre Champsaur, médecin délégué aux systèmes d'information de l'AP-HM, a commenté à l’APM : « l'idée était de pouvoir connecter le système d'informations de l'hôpital à cette base de données existante extrêmement importante des 30 millions de DP afin que le patient qui est hospitalisé puisse bénéficier de la continuité des soins entre ville et hôpital. » Il espère pouvoir faire apparaître les informations du DP dans le dossier patient informatisé (DPI) de l'AP-HM d’ici la fin de l’année. « La dernière étape pour boucler la boucle consistera à alimenter le DP du patient en y incluant l'ordonnance de sortie. Nous pensons y parvenir en 2015 ». 

Le CNOP a souligné que le DP permettait également de relayer aux pharmaciens toute information sur des alertes sanitaires, les rappels et retraits de lots et les ruptures de stocks. Deux applications supplémentaires sont à l'étude pour répertorier les vaccins délivrés au patient et de lutter contre les médicaments falsifiés.

Source incomplète ?

François Pesty, pharmacien et contributeur de DSIH temporise cet enthousiasme. Le DP serait une source incomplète, selon les pharmaciens de l'établissement public de santé mentale de Caen, connecté au DP depuis 2012.[1]

Sur 197 patients conciliés :

  • Seul 35% avaient leur carte vitale
  • 20% avaient un DP. Pour 10 patients un problème technique a empêché l'accès aux informations du DP. Pour 19 autres aucun DP n'était ouvert...
  • 2 DP consultables n'étaient pas incrémentés.

Au total, seuls 19% avaient un DP documenté et consultable...

« Les pharmaciens notent le coût élevé de l'abonnement, soient 2.400 €/an, vu les problèmes techniques. La priorité depuis longtemps aurait dû être -et demeure- le déploiement et l'élargissement de l'accès aux données disponibles sur les serveurs de l'assurance maladie. »

[1] Communication scientifique affichée présentée au congrès HOPIPHARM, La Rochelle, mai 2014)

pharmaceutique, dossier pharmaceutique, dp, pui, pharmacie, pharmacie à usage intérieur, patient, dossier patient, dossier patient informatisé, logiciel, hospitalier, national, cnop, dpi