Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Sécurité >

Management actif des vulnérabilités : un enjeu majeur pour un SIH robuste.

DSIH l M.V.B, LUNDI 08 SEPTEMBRE 2014 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Piloter une infrastructure technique complexe, composée de serveurs, de baies de stockage, de composants actifs réseau, de fermes virtualisées est l’une des principales missions des équipes techniques de la DSI. 

La complexité croissante des architectures, les différences matérielles et logicielles obligent à se doter d’outils performants et simples pour favoriser un pilotage actif. Anticiper les ennuis fait partie des solutions ! IKare, édité par la Société ITrust, permet non seulement une analyse temps réel automatisé de l’infrastructure, mais également un management actif des vulnérabilités détectées. Le CHU de Bordeaux est une grosse machine : plus de 500 serveurs, 8000 postes et 500 équipements actifs de réseau. Son RSSI, Stéphane DUCHESNE, se félicite de l’usage d’IKare, la qualifiant de « simple à déployer et à utiliser ». Celle-ci génère des tableaux de bords de pilotage multiples, adaptés aux intervenants : techniciens, experts systèmes et manager. Chacun dispose ainsi d’une information structurée, adaptée à son rôle et permettant une proactivité, toujours préférable à la réactivité… Le RSSI, bénéficiant d’analyses exhaustives des failles de son infrastructure, est ainsi à même de « prioriser ses actions et d’intégrer celles-ci dans la stratégie SSI globale ». En l’occurrence, au CHU de Bordeaux, « priorité a été donnée à la sécurisation fine des infrastructures dédiées à la prise en charge du patient, en première étape avant la généralisation de l’usage ».

Les utilisateurs d’IKare se déclarent « satisfaits des relations avec l’éditeur, celui-ci prenant en compte l’ensemble de leurs remarques dans le cadre de l’évolution du produit ». Les paramètres du moteur central ou « scanner », sont en constante évolution afin de répondre aux exigences du terrain. Les bénéfices d’une telle solution sont assez évidents : devant la multiplicité des vulnérabilités des OS, adopter une démarche de traitement amont permettant de ne pas attendre le problème est bien plus efficace que le mode réactif, nécessitant analyse et mobilisation de ressources, sans omettre l’instabilité du SI durant les phases correctives.

IKare analyse, diagnostique, reporte et propose un traitement automatisé ou manuel des « maladies ». N’est-ce pas ce que l’on demande à une technologie sécuritaire déployée au sein des Etablissements de Santé ?

sih, chu, itrust , sécurité, dsi, rssi