Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Territoires >

La nécessaire interopérabilité des dossiers patient commun et de spécialité

DSIH,DD, LUNDI 03 NOVEMBRE 2014 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L'ANAP[1] vient de publier un document sur l’articulation entre dossiers patient commun et dossiers de spécialité avec en toile de fond le manque de rationalité et de stratégie globale dans les projets d’informatisation des dossiers médicaux.  

Les experts Accompagnement Hôpital Numérique de l’ANAP ont produit un document pour « Identifier les enjeux de l’articulation entre dossiers patient commun et dossiers de spécialité » dont l’objectif est d’avancer vers une meilleure interopérabilité. Les experts y font le constat du manque de rationalité et de stratégie globale dans les projets d’informatisation des dossiers médicaux au profit de réponses, au coup par coup, aux besoins des utilisateurs et aux contraintes tutélaires et budgétaires du moment.

Cet historique a abouti à une organisation de dossiers en silo, non-communicants, et souvent à des doublons dans les informations stockées. Les conséquences sont multiples : perte d’efficacité au regard des saisies redondantes, coûts inutiles, augmentation du risque d’erreur, incohérence et complexification de la recherche d’information et donc une perte de chance et d’opportunité pour le patient.

Il s’agit, pour le collège Hôpital Numérique, d’un projet stratégique et organisationnel, avant d’être un projet technique. L’interopérabilité doit être réfléchie dès le départ pour que le bon soignant ait la bonne information, au bon moment, de manière efficace. Les équipes de SI doivent dépasser l’historique de la construction du système. Dans la modélisation du partage de l’information entre les deux dossiers, ils doivent prendre en compte deux faits : toutes les informations contenues dans le DPC ne sont pas utiles aux spécialistes même si certaines, comme les allergies, doivent remonter dans les systèmes d’aide à la décision. Secundo, les mêmes informations ont des statuts différents selon qu’elles apparaissent dans le DPC ou dans le dossier de spécialité.

Dans cet objectif d’interopérabilité, neuf préconisations sont listés dont l’intégration des projets informatiques, centrés surles patients, dans la stratégie médicale et d'établissement ; la mise en place d’une équipe projet multi-professionnelle qui travaillera sur le contenu du DPC et l’intégration des articulations avec les systèmes extrahospitaliers.

Le document complet sur le site d’Hôpital Numérique

[1] Agence Nationale d’Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux

patient, dossiers patient, interopérabilité, anap, numérique