Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Equipements >

Innovation dans la médecine : quoi de neuf, docteur ? (Communiqué)

Denis Grout, NEC Display Solutions France, MERCREDI 05 NOVEMBRE 2014 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Pas besoin d’être chirurgien pour se rendre compte des progrès de la médecine grâce à la technologie ces dernières années : il suffit de regarder les dernières nouvelles en matière de greffes du cœur, de la peau ou du visage ou, pour le grand public, de tout simplement suivre les derniers épisodes de Grey’s Anatomy où les tablettes et les écrans high-tech ont remplacé les blocs-notes des internes des premières saisons.

Mais qu’en est-il vraiment de l’innovation dans le secteur de la médecine ? Quelles sont les principales tendances d’évolution ?

La France, championne des nouvelles technologies médicales
En matière de médecine, la France a souvent été pionnière : Louis Pasteur et son vaccin contre la rage, transplantation des deux bras, première greffe du visage, implantation récente du premier cœur artificiel complet… Les Français sont prêts à tous les défis afin de sauver des vies, notamment avec de nombreuses innovations sur des implants chirurgicaux et orthopédiques, et en imagerie médicale. Les nouvelles start-up médicales françaises ont d’ailleurs plusieurs objectifs ambitieux en vue pour ces prochaines années : restaurer la vision, détruire les tumeurs ou réparer les artères… Des recherches qui pourraient être facilitées avec plus de subventions du gouvernement en matière de R&D.

Un matériel médical à la pointe de l’innovation dans les hôpitaux
De nombreuses entreprises se sont lancées dans la mise au point de simulateurs en trois dimensions permettant aux chirurgiens d'exercer la dextérité propre à leur activité. Des systèmes permettent maintenant la modélisation d'organes humains en s'appuyant sur la réalité virtuelle.

Autre progrès de cette décennie, la possibilité de pouvoir soigner des patients à distance grâce au télédiagnostic. Cette technique de télétravail entre experts sur un même sujet ou sur un même patient permet parfois à un malade français de se faire soigner par un docteur américain sans avoir à traverser l'Atlantique, certaines pathologies empêchant tout déplacement.

Les techniques d'imagerie médicale ont également beaucoup évolué avec l'arrivée des tablettes et des écrans intelligents. Nous pourrons voir cette évolution aux JFR, les Journées Françaises de Radiologie qui vont prendre place à Paris dans quelques jours. Chez NEC, nous sommes spécialisés dans les solutions d'affichage pour hôpitaux et salles de conférence, mais également dans les écrans de radiologie. Nos écrans disposent de plusieurs nuances de gris et d'une résolution maximale pour permettre aux docteurs d'établir un diagnostic avec précision.

Enfin, les salles d'opération en elle-même s'équipent de plus en plus d'intelligence artificielle : bras robotisés, simulateurs, caméras tridimensionnelles, instruments automatiques permettant d'atteindre une cible très délicate avec plus de précision que la main d'un chirurgien, mini-caméras qui peuvent maintenant se balader dans le corps du patient pour être au plus près des cellules touchées… On parle également de scalpels intelligents actuellement en développement au Japon qui pourraient “sentir” la forme et la texture des tissus qu'ils touchent. Des scientifiques japonais de l'université de Tokyo développent actuellement des outils capables de "sentir" la forme et la texture des objets qu'ils touchent.

L’arrivée des « Big Tech » dans l'évolution médicale
L’ère digitale amène à la convergence des filières du cure et du care (à savoir celles du bien-être, de la prévention, du soin et du médicament), élargissant ainsi l’écosystème de la santé à de nouveaux entrants : start-up issues du Quantified Self, Big Tech et Big Players du Web. Ce phénomène de convergence ouvre une voie royale à ces nouveaux entrants qui disposent déjà de données considérables sur leurs consommateurs qui représentent tous des cobayes potentiels pour une application ou une avancée qui leur veut du bien. Les Big Tech ont tous développé des plateformes mobiles reposant sur des données de santé ou de bien-être. Nul doute que ces opérateurs sauront exploiter leur maîtrise des flux digitaux pour formater les données de santé, tout comme elles le font déjà avec celles du bien-être, même si le médical n'est pas leur domaine de prédilection à la base. Des start-up redoublent également de créativité dans les objets connectés de bien-être : derniers exemples en date, l'apparition d'un tee-shirt qui nous donne une dose quotidienne de vitamine C ou les brosses à dents connectées directement au cabinet de notre dentiste !

Avec ces innovations technologiques et ces nouveaux entrants, on peut se demander à quoi ressemblera la médecine dans 20 ans : recevrons-nous directement notre diagnostic sur smartphone ? Pourrons-nous passer sur le billard et se faire opérer par un chirurgien-robot en toute confiance ? Serons-nous tous devenus hypocondriaques avec la multiplication des applications ? Aurons-nous découvert de nouvelles cures ? Tout est possible, et les innovations à venir dans le secteur s'annoncent passionnantes. La course à la vie ne fait que commencer !

médecine, radiologie, r&d, blocs, imagerie, imagerie médicale, données de santé, patient