Vous êtes dans : Accueil > Actualités > International >

Echange d’informations cliniques Etats-Unis/Europe (Communiqué)

DSIH, VENDREDI 12 DéCEMBRE 2014 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La faisabilité des échanges d’informations cliniques entre les Etats-Unis et l’Europe a été démontrée par le projet Trillium Bridge, projet financé par la Commission Européenne. Phast en est un acteur majeur : STS, son Serveur de Terminologies Standard aux normes CTS2 et RIM de HL7, est au cœur de la passerelle Trillium (Trillium Gateway).  

La commission européenne a publié sur son site le compte-rendu des résultats de l’étude Trillium Bridge à l’issue de la présentation qui en a été faite à Boston, le 22 octobre dernier dans le cadre des 5èmes rencontres Europe/USA «eHealth ».

Ce cycle de conférences annuelles est placé sous les auspices de l’accord de coopération signé entre la Communauté Européenne et les Etats-Unis en vue d’apporter un bénéfice aux citoyens des deux continents grâce au développement des technologies de l’information dans le domaine de la Santé.

Il s’est déroulé dans le cadre historique du parlement de l’Etat du Massachussetts à Boston. Avec 14 pays représentés et 12 Etats américains, cette manifestation rassemblait les différents acteurs intéressés dans le domaine de la e-santé et le m-santé : institutionnels, universités, industriels, organismes de protection sociale …

Pour l’équipe du projet Trillium Bridge, c’était une nouvelle occasion de rencontrer leurs homologues américains – les représentants chargés des nouvelles technologies au ministère de la Santé (ONC) - et de présenter conjointement leurs travaux. L’équipe a fait une démonstration « en live » de transmission de résumés patients. L’intervention de Phast a été particulièrement remarquée : au sein de la passerelle Trillium Gateway, le Serveur de Terminologies Standard (STS) de Phast assure la correspondance des vocabulaires pharmaceutiques, médicaux et administratifs entre les dossiers cliniques des deux continents. STS prend en charge la transcodification et la traduction automatique de ces vocabulaires.

Ainsi, pendant la démonstration, il fût montré comment « Martha », une patiente américaine hospitalisée en Italie a pu présenter son dossier médical décrivant le traitement de son cancer.

La présentation a reçu un accueil très chaleureux et les représentants américains du bureau de l’ONC ont affirmé l’intérêt de ces résultats qui marquent, selon eux, une perspective de collaboration élargie entre les USA et l’Europe.

Documentation : http://www.trilliumbridge.eu/ 

Objectifs d’interopérabilité :

  • Interopérabilité des formats de documents : le « patient summary (PS) » d’epSOS et le « Continuity of care document (CCD) » américain peuvent être rapprochés car ils obéissent à la structure standard « Clinical Document Architecture » (CDA).
  • Interopérabilité des vocabulaires : les termes européens issus de la CIM-10 ou des « standards terms » de la Pharmacopée, peuvent être respectivement mappés avec les termes de la SNOMED et ceux du répertoire du National Cancer Institute (NCI).

Acteurs opérationnels du projet : HL7, IHE Europe, Eurorec, Lispa, Phast, Mayo Clinic, Lantana.

Prochaine étape : clôture de l’étude mi-2015 (présentation à la Commission Européenne).

interopérabilité, cliniques, hl7, cancer