Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Industriels et pouvoirs publics réunis pour la promotion de la télémédecine

DSIH, DL, MARDI 31 MARS 2015 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La télémédecine rassemble, comme on a pu le constater à l’occasion d’une conférence de presse organisée à l’invitation conjointe de la DSSIS (ministère des Affaires sociales), des syndicats industriels (Lesiss, Snitem, Syntec Numérique) et du Catel (1).

Pierre Leurent (à gauche sur notre photo), Président du Groupe de travail Télémédecine constitué sous l’égide du CSIS (2), JulienMartel (Lesiss), Philippe Burnel (Dssis), co-président de ce groupe de travail, et Pierre Traineau (Catel), ont présenté et commenté les avancées des travaux du Comité Stratégique de Filière Santé qui se traduisent par six engagements de simplification (3).

On peut noter qu’industriels et pouvoirs publics paraissent en phase sur les mesures de court terme qui devraient contribuer à lever quelques freins. Certaines (évolution de l’agrément hébergeur de données de santé et des dispositifs d’authentification) sont d’ailleurs au programme du projet de loi de santé (lire http://www.dsih.fr/article/1441/telemedecine-ce-que-le-projet-de-loi-de-modernisation-de-la-sante-va-changer.html).

Reste cependant à mettre en place des solutions de financement pérennes. Comme le note Pierre Leurent, tout le monde est bien d’accord pour éviter que le déploiement de la télémédecine conduise à « une inflation déraisonnée ». Mais « il est possible d’encadrer cela avec une forfaitisation, sur des périmètres bien définis ». Sans oublier que l’on dispose déjà de budgets qui sont fléchés vers la télémédecine (environ 30 millions d’euros annuels du Fonds d’intervention régional) mais ne sont pas utilisés en totalité. Le besoin de financement d’amorçage a été évalué à 84 millions d’euros sur trois ans, dans le cadre du Plan Santé Numérique – Nouvelle France Industrielle. Un montant qui, aux yeux de Pierre Leurent, peut générer des économies permettant de continuer à investir au-delà de 2017.

 

(1)  En toutes lettres : Délégation à la Stratégie des Systèmes d’Information de Santé, Les Entreprises des Systèmes d’Information Sanitaires et Sociaux, Syndicat National de l'Industrie des Technologies Médicales, Club des acteurs de la télémédecine.

(2)  Conseil stratégique des industries de santé

(3)  Lire le communiqué http://www.dsih.fr/article/1436/telemedecine-des-engagements-de-simplification-administrative-annonces-dans-le-cadre-du-comite-strategique-de-filiere-sante.html 

télémédecine, dssis, catel, lesiss, numérique, snitem, syntec, syntec numérique, dsih