Vous êtes dans : Accueil > Actualités > International >

Les Australiens auront un DMP « par défaut »

DSIH, DL, LUNDI 11 MAI 2015 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L’Australie relance son projet de dossier médical électronique (PCEHR) pour chaque citoyen et lui affecte un budget, au niveau fédéral, de 485 millions de dollars australiens (environ 341 millions d’euros) sur les 4 ans à venir. La solution précédente, initiée par un gouvernement travailliste en 2012, a fait l’objet d’un audit en 2014, à la suite d’un changement de majorité. Depuis, le projet était resté « dans les limbes », comme le note le Sydney Morning Herald.

Pour réussir cette relance, la ministre de la Santé, Sussan Ley, a décidé que le dossier électronique serait ouvert « par défaut », selon un système que les anglo-saxons qualifient de « opt out ». Elle envisage cependant une période de transition, avec deux pilotes territoriaux, pour s’assurer que le nouveau système fonctionne bien et réponde à toutes les exigences de sécurité. L’ensemble des Australiens devrait donc se voir attribuer un « identifiant e-santé » et un dossier en ligne correspondant à un résumé standardisé. 10% de la population en dispose déjà à ce jour, c'est-à-dire environ 2,2 millions de personnes qui ont délibérément accepté l’ouverture de ce dossier sous un régime de « opt in ». L’audit réalisé l’an passé avait cependant souligné que les patients qui en bénéficieraient le mieux n’étaient pas encore concernés. Le « DMP australien » devrait rester sous le contrôle de son titulaire qui aura toute latitude à supprimer les informations qu’il ne souhaite pas conserver.

L’Australie vient également de modifier sa gouvernance des projets e-santé en créant une « Commission for e-health » que le gouvernement souhaite « moins bureaucratique » que la formule précédente de « National E-Health Transition Authority ». Le gouvernement attend de la e-santé des économies estimées à 2,5 milliards de dollars australiens (1,7 milliard d’euros) au niveau fédéral et 1,6 milliard au niveau des Etats.

Pour en savoir plus : le Personally Controlled Electronic Health Record (PCEHR) System http://health.gov.au/internet/main/publishing.nsf/Content/ehealth-record

 

 

dmp, dossier médical, national, health, e santé