Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Les SIAD et la « super information » : CEGI dans la fusée du Big Data !

DSIH, MVB, VENDREDI 25 SEPTEMBRE 2015 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les solutions d’aide à la décision ou « systèmes interactifs d’aide à la décision » (SIAD) constituent un ensemble d’outils et de pratiques permettant l’exploitation précise des données. Big Data appliqué aux données de santé ou de gestion, exploration en masse, les usages sont en permanente évolution. CEGI Santé offre des solutions adaptées à ces besoins en mutation. Entretien avec Laurent JAMET - Chef de projet – Département Décisionnel.

DSIH : Pourquoi CEGI a décidé de s’orienter vers les systèmes d’aide à la décision ?
Laurent JAMET : Les données disponibles explosent, sur internet et au sein d’administrations qui diffusent des bases publiques. L’enjeu majeur des prochaines années sera l’exploitation de ces masses de données pour offrir une lisibilité et une compréhension aisée de l’environnement aux décideurs. Il faudra leur fournir de la « super information », épurée, fiable et en temps réel. En tant qu’éditeur historique du secteur de la santé, nous sommes pertinents et au rendez-vous pour répondre à cet enjeu.

DSIH : Qu’attend le marché des solutions d’aide à la décision ? 
L.J. : Les attentes sont diverses. Trop d’informations pose des problèmes de traitement et devient contre-productif. Les managers veulent disposer de tableaux synthétiques avec des informations issues des applications de gestion et des progiciels métiers. De nouveaux besoins se manifestent, orientés statistiques ou reporting d’activités. CEGI a structuré une offre corrélée à ces attentes, qui apporte des éléments précis d’aide à la décision aux différents métiers.

DSIH : Reportings financiers, sociaux, d’activités sont des exemples, mais vous exploitez aussi des données médicales ?
L.J. : Nous disposons d’outils modernes tels que le Machine Learning qui permet, par exemple, d’établir la probabilité de déclarer une pathologie sur différents profils de patients, tout en conservant l’impératif de sécurité comme condition sine qua none. Ces solutions se développent et prennent de l’ampleur, comme le suggère le Professeur Guy Vallancien dans son ouvrage « La Médecine sans Médecin » et l’expérience Docteur Watson d’IBM.

DSIH : Quels solutions proposez-vous ?
L.J. : Notre offre décisionnelle est constituée de cubes métiers, bases d’un SI d’aide à la décision pour toute la structure. La suite Power BI, utilisée en complément, est mobile et multiplateformes. La solution permet de produire des analyses sur des ensembles de données et de les partager aisément. Notre gamme de produits Next est ainsi complétée par un axe reporting-décisionnel cohérant et homogène puisque nous proposons une offre entièrement multiplateforme, multi-périphérique exploitable via applications mobiles, navigateurs ou desktop.
En complément, le mode hébergé, en cloud de services, est maintenant possible avec notre agrément Hébergement Agrée de Données de Santé (HADS).

data, big data, données de santé


VIDAL