Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Cybermenace : des pistes pour les établissements de santé

DSIH, EM, MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Organisé sous l’égide du ministère de la Santé*, le premier colloque consacré à la sécurité des systèmes d’information dans les établissements sanitaires et médico-sociaux s’est tenu le 7 octobre dernier. Il a réuni 250 participants, chefs d’établissement, cadres en charge des SI et présidents de CME. Au programme : mieux cerner les risques de piratage informatique et élaborer une politique de sécurité des SI pour s’en protéger.

Il ne fait nul doute que la sécurité est un enjeu de premier plan pour les systèmes d’informations. Dans le secteur de la santé, les données étant particulièrement sensibles, cette question revêt une importance particulière. Les cyber-attaques font courir des risques métiers, légaux et financiers qui sont considérables.  

La journée visait à sensibiliser les participants aux enjeux de la cyber-sécurité, et à affirmer l’implication des pouvoirs publics sur cette thématique, avec la mise en œuvre depuis 2012 sa politique sectorielle nommée Politique Générale de Sécurité des Systèmes d’Information de Santé (PGSSI-S). En complément de présentations thématiques sur les risques liés à la sécurité des SI, la certification des SI des établissements de santé, ou encore les techniques des pirates, le colloque a laissé une large place aux tables rondes et aux retours d’expériences. De nombreux cas pratiques ont présentés, qui ont permis de donner des outils à chacun pour repérer les attaques et s’en prémunir. Les étapes de la mise en place d’une PSSI efficace ont été rappelées.

Philippe Burnel (DSSIS) résume l’intérêt de la thématique : « Tout l’enjeu est d’assurer la mise à disposition des données pour les professionnels de santé tout en garantissant la sécurité et la confidentialité. Ce colloque a prouvé que le piratage n’arrive pas qu’aux autres…. mais qu’il existe des moyens de protection très simples. Nous voulons démystifier le sujet : on peut faire de la sécurité même dans un petit établissement, sans un responsable de la sécurité informatique »

Ces retours d’expérience ont en effet permis de remettre le sujet sur le terrain du management, car comme le rappelle Philippe Loudenot dans son intervention: « la sécurité n’est pas un problème de moyens mais de gouvernance, de compétences et d’appropriation » (lien : http://fr.slideshare.net/esante_gouv_fr/20151007-colloque-sis-les-risques-lis-la-scurit-des-si-diaporama). En effet, de nombreuses failles proviennent d’un manque de formation et d’information du personnel, par exemple concernant la gestion des mots de passe (prêts de mots de passe, sessions restées ouvertes, post-it collés près de l’écran), ou du matériel (périphériques ou objets connectés non protégés, obsolescence des logiciels, problèmes liés aux versionnings entre les différents postes…). On estime à 90% la part des incidents causés par des sources internes, mais P. Loudenot précise qu’elles sont facilement contournables : il affirme que 20% de mesures adéquates règlent 80% des problèmes.

------------------

 Mémento pour les libéraux http://esante.gouv.fr/sites/default/files/Memento_Securite.pdf

Consulter l’ensemble des présentations du colloque : http://esante.gouv.fr/actus/politique-publique/retour-sur-le-premier-colloque-sur-la-securite-des-systemes-d-information

* Colloque co-organisé par la Délégation à la stratégie des systèmes d’information de santé (DSSIS) ; le Haut fonctionnaire de défense et de sécurité/Fonctionnaire de sécurité des systèmes d'information (HFDS/FSSI) ; la Direction générale de l’offre de soins (DGOS) et l’ASIP Santé

sécurité, cerner, sis, dssis, loudenot