Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Territoires >

ARS Grande Région : Les SI en proue dans le Sud-Ouest

DSIH, DG, LUNDI 09 NOVEMBRE 2015 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Sur toutes les régions reconfigurées, les ARS travaillent d’arrache-pied à leur regroupement. Dans le Sud Ouest, Michel Laforcade, directeur général de l’ARS Aquitaine et préfigurateur de l’agence Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, est sur tous les fronts : réorganisation interne, mutualisation des projets … Et les SI ne sont pas en reste, comme lui et ses équipes comptent le prouver le 3 décembre prochain lors d’ESEA 2015[1], événement dédié aux projets numériques du territoire et co-organisé avec le GCS Télésanté Aquitaine.  

Où en est l’organisation de la future ARS Grande Région ?

Le siège de la future ARS sera situé à Bordeaux et accueillera l’état major de l’agence. Sur la base d’une macro-organisation que j’ai validée, j’ai nommé, le 29 septembre dernier, les responsables préfigurateurs de chaque direction. Je les ai mandatés pour me proposer des scenarii de la future organisation interne, notamment la répartition des missions et services entre les anciens sièges régionaux (Bordeaux, Limoges et Poitiers). La réorganisation va faire évoluer la configuration de l’agence, avec en particulier un maintien et un renforcement des délégations territoriales à qui sont confiées la conduite opérationnelle de la politique de l’Agence et la relation avec les acteurs sur le territoire, la direction stratégique et les pôles d’expertise restant les missions du siège. Il est important de préciser qu’aucune mobilité géographique ne sera demandée aux agents des trois actuelles ARS. Ce principe n’empêche pas pour autant les interrogations des agents devant les changements qui s’annoncent et qui induiront pour nombre d’entre eux des mobilités fonctionnelles. Je suis donc très vigilant sur la qualité du dispositif d’accompagnement destiné à les aider à se positionner : appel général à manifestation d’intérêt, mise à disposition de plusieurs conseillers mobilité carrière … Les rôles de chacun restent donc encore à préciser d’ici cette fin d’année et feront l’objet d’une communication auprès de tous nos partenaires, institutions et acteurs de santé.

Concernant les systèmes d’information, avez-vous déjà lancé leur mutualisation ?

Nous avons même commencé en amont de la procédure officielle de regroupement car nous avons conscience des difficultés que nous rencontrerons pour faire converger nos outils. Concernant les projets en phase de démarrage, nous mettons tout en œuvre pour unir nos stratégies. L’Aquitaine et le Limousin étant déjà engagés avec l’outil ROR PACA, Poitou-Charentes va pouvoir se joindre à l’un des deux projets. Concernant le Dossier Communicant de Cancérologie, les instructions nationales datant de fin 2013, nous étions chacun déjà en train de choisir nos outils. Et nos choix avaient pris des directions différentes. Finalement, grâce à un travail de concertation pour redéfinir les priorités grande région, tout en prenant en compte les spécificités de chacun, nous allons aboutir d’ici fin 2015 au choix d’un outil unique sur l’ensemble de la grande région. Bref, tout dépend des projets et il n’en manque pas ! Les convergences se heurtent surtout à des préoccupations d’ordre juridique liées aux contrats. Parfois, le problème est autre : différences des thésaurus, multiplicité des infrastructures, difficultés d’interopérabilité … Là, un important travail d’harmonisation va être nécessaire pour que nous puissions mettre en commun et exploiter les données.

L’Aquitaine est pilote sur les projets PAERPA et TSN. Comment cela se passe-t-il ?

La mission de coordination territoriale d’appui du projet TSN a été mise en place cet été dans les Landes. Depuis septembre, elle prend en charge des patients malades chroniques, environ 50 à ce jour, ce qui permet de tester les processus organisationnels. Une des finalités de ce projet étant de créer un SI innovant de gestion des parcours patient, un appel d’offres a été lancé et le marché a été notifié début juillet au consortium Orange – Cap Gemini – Kilab. L’objectif est de permettre aux professionnels de santé et aux professionnels sociaux de disposer d’informations en temps réel en fonction de leur habilitation. Pour l’heure, l’organisation fonctionne avec les outils existants comme la plateforme PAACO. Le logiciel va évoluer pour intégrer le Plan Personnalisé de Soins et des outils de suivi des tâches et de l’état du patient. La première livraison SI est prévue pour début 2016. Le projet PAERPA orienté vers les patients âgés est, quant à lui, déjà déployé dans plusieurs quartiers test de Bordeaux, sur la base des outils existants.

L’Aquitaine est également à la pointe en télémédecine.

En effet ! Et avec de nombreux projets : la téléthrombolyse, les téléconsultations en EHPAD, la télésurveillance des pace maker et défibrillateurs implantés, avec plus de 2 000 patients suivis par le centre expert, soit la plus grosse file active en France, la téléinterprétation des électroencéphalogrammes pour le suivi des épileptiques, … Patients, professionnels, nous y gagnons tous en réduisant les délais de réponse des experts. C’est justement l’un des sujets phares des rencontres ESEA du 3 décembre.

C’est-à-dire ?

L’Aquitaine dispose désormais de toutes les infrastructures nécessaires pour développer de nouveaux usages de télémédecine. Il n’y a plus aucun barrage technique. Il est donc important de le faire savoir aux professionnels de terrain. De nouvelles applications sont possibles. Il suffit juste de les inventer ! Et les professionnels de santé sont les mieux placés pour le faire. Nous voulons donc les sensibiliser, les inciter à intégrer la télémédecine dans leur pratique quotidienne car c’est un levier formidable pour lutter contre les inégalités d’accès aux soins de spécialité. Ce moment sera aussi un temps d’échanges précieux lors duquel nous pourrons aborder les enjeux du parcours et de la coordination. Enfin, si c’est un événement organisé en Aquitaine, nous sommes ravis d’y accueillir nos collègues de la future grande région.

[1] ESEA 2015 - La E-Santé en action – Jeudi 3 décembre - http://www.tsa-esante.fr/evenement/esea-2015-la-e-sante-en-action 

télésanté, ars, directeur, gcs, gcs télésanté, télémédecine, patient, esante, parcours