Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Sites web hospitaliers : peut mieux faire !

DSIH, DL, LUNDI 04 JANVIER 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Interrogés pour la réalisation d’un « Livre Blanc sur l’accueil, le divertissement et les services à l’hôpital » (1), les patients se montrent plutôt déçus par les sites web hospitaliers.

Pour plus de 4 personnes sur 10, ces sites ne répondent pas du tout à leurs attentes en matière de contenus ou de lisibilité. A peine 2 sur 10 se disent satisfaits et 4 sur 10 ne le sont que partiellement. Or, l’accès à un site d’établissement leur semble important (voire très important). Ils y recherchent en premier lieu des informations pratiques sur l’hospitalisation (82%), mais aussi des contenus liés aux pathologies. Cependant, observe la publication, « le contenu est encore souvent orienté vers les professionnels et moins vers le patient ». Ses auteurs rappellent aussi que les patients attendent des services en ligne tels que la prise de rendez-vous, le paiement, la localisation dans l’établissement… Ils mettent en avant l’exemple du centre hospitalier d’Avignon dont le site web est clairement orienté patients avec une ergonomie et une usabilité pensées pour eux.

Réseaux sociaux et réputation

My Hospi Friends étant à l’origine de ce Livre blanc, avec Hôpital Trend, la question de l’intérêt d’un réseau social affinitaire a bien évidemment été posée : 65% des personnes interrogées estiment que la mise à disposition de ce dispositif de dialogue et de divertissement est important (ou très important).

Le livre blanc précise que les deux tiers des CHU possèdent une page Facebook et/ou un compte twitter, tandis que la moitié ont déjà ouvert une chaine Youtube. Il souligne que les réseaux sociaux permettent non seulement de diffuser l’information institutionnelle mais aussi de développer une relation de proximité avec les internautes. Sans oublier qu’ils peuvent contribuer à la réputation de l’établissement. Il ne manque pas de rappeler que les établissements de santé parisiens n’ont pas hésité à utiliser les réseaux sociaux lors des attentats de novembre 2015 pour faire une campagne sur le don du sang.

(1)  Lire aussi : http://www.dsih.fr/article/1774/my-hospi-friends-et-hopital-trend-ont-devoile-le-premier-livre-blanc-sur-l-accueil-le-divertissement-et-les-services-a-l-hopital.html 

hospitaliers, hopital


VIDAL