Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

L’archivage neutre (VNA) facilite le partage des données d’imagerie médicale entre systèmes PACS hétérogènes

DSIH, BB, MERCREDI 06 JANVIER 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L’archivage neutre (VNA), technologie aboutie, est le dispositif le plus approprié pour permettre une réelle interopérabilité entre systèmes d’information hétérogènes.

Centraliser les données médicales du patient devient une nécessité

La gestion du contenu médical et l’accès à toutes les données du patient, peu importe l’interface utilisateur, est un enjeu majeur pour les établissements de santé. L’interopérabilité devient d’autant plus importante dans le cadre de rapprochements entre établissements de santé ayant consenti à de lourds investissements pour la mise en place de systèmes d’informations (PACS, DPI), répondant à leurs besoins fonctionnels. Dans une recherche perpétuelle de meilleure prise en charge des patients, les décideurs se doivent désormais de centraliser au sein d’un système neutre et standardisé, l'ensemble des informations liées à l'état de santé des patients, qu'elles soient sous la forme de compte rendu d'examen, d'image radiologique, voire de photos issues de prélèvements anatomo-pathologiques. Ainsi, l’interopérabilité devient possible.

La standardisation, pilier de l’interopérabilité

Les établissements de santé doivent mettre en place une architecture d'archivage indépendante des spécifications de chaque fournisseur, de type VNA. Ce type de solution permet d'y intégrer toutes sortes de contenus, même les non DICOM, en format natif. La VNA permet, bien entendu, l’archivage sur le long terme des données cliniques, la gestion du cycle de vie de ces données basée sur des critères cliniques (modalités, pathologies spécifiques...), l’organisation intelligente des données en fonction des problématiques du(des) établissement(s) concerné(s), et surtout le partage des données entre systèmes de fournisseurs hétérogènes. À l'heure où l'hôpital s'ouvre vers la ville, où les initiatives de PACS régionaux se multiplient et où les contours des GHT se dessinent, la gestion des contenus cliniques doit prendre en compte un système d'échanges des images médicales conçu sur la base d'une plateforme IHE afin d'y trouver l'ensemble de l'historique des examens d'un patient.

L'ensemble de ces dispositions se retrouvent, parmi d'autres, au sein du Livre Blanc édité par Lexmark, leader mondial de l’archivage neutre, qui dresse une liste exhaustive des mesures à prendre dans le but de fluidifier l'utilisation des données médicales.

 

neutre, pacs, lexmark, sih, interopérabilité, cliniques, patient, établissements de santé