Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Circuit du médicament >

Sécurisation du circuit du médicament

DSIH, DD, LUNDI 08 FéVRIER 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Avec le rachat de la société Mach4, en 2015, Omnicell conforte sa position de leader dans les solutions d’automatisation du circuit hospitalier du médicament, en particulier les armoires à pharmacie sécurisées.

Armoires a pharmacie securisee  MACH4Omnicell est présente sur le marché français depuis une douzaine d’années. Elle est largement leader avec les 250 armoires à pharmacie sécurisées (APS) installées sur une cinquantaine de sites.

Une position renforcée

En intégrant le catalogue de Mach4, la société Omnicell renforce sa position et complète son offre globale de gestion du circuit du médicament qui comprend en plus des APS, des robots de dispensation globale et des automates de dispensation à délivrance nominative.
Grâce à cette expertise, il y a trois ans, Omnicell a d’ailleurs gagné l’appel d’offre de l’AP-HP Resah pour l’équipement en APS. Plus de 200 ont ainsi été installées en deux ans et demi.

Innover dans le stockage des médicaments

L’utilisation des armoires sécurisée est aujourd’hui fortement recommandée par les autorités de tutelles dans la dynamique de sécurisation du circuit du médicament. Elles remplacent le stockage par armoire classique par un stockage sécurisé avec un accès restreint aux médicaments pour les personnels habilités (infirmiers, pharmaciens, préparateurs, médecins). Les APS peuvent d’ailleurs stocker des médicaments comme des dispositifs médicaux. La traçabilité des numéros de lots, le suivi des dates de péremption, le suivi des stupéfiants sont assurés.

Un gain de sécurité, de temps et d’argent

Outre la réduction des erreurs médicamenteuses, les APS réduisent les stocks de façon sensible et aboutissent à une économie moyenne de la gestion du médicament de 20 %. Le temps supplémentaire de réapprovisionnement par la pharmacie est largement compensé par le gain de temps infirmiers.
Selon une étude, réalisée au CHU de Grenoble1, pour trois services d'une trentaine de lits, le gain de temps infirmier constaté est estimé à 14h par jour. De plus, les ruptures de stock sont évitées.

Un outil connecté et simple d’utilisation

Les armoires peuvent se connecter à un logiciel de prescription, de dossiers patient ou encore de gestion économique et financière. L’utilisation dans le service est simplifiée par un écran tactile, et les commandes sont réalisées automatiquement. Le pilotage du logiciel d’exploitation est assuré directement à la pharmacie.
Après un achat test d’une première armoire, plus de 75% des clients ont été satisfaits et ont confirmé une commande plus large ; et cela grâce à une bonne adhésion des services quant à l’utilisation de l’outil.

Rendez-vous sur Mach4 pour plus d'informations.  

[1] Automated drug dispensing systems in the intensive care unit : a financial analysis. Critcal Care, 2015, Claire Chapuis, Pierrick Bedouch


 

pharmacie, logiciel, patient, dossiers patient, médicament, hospitalier, dispensation, circuit du médicament