Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Hôpital numérique raconté par les professionnels

DSIH, DL, LUNDI 07 MARS 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le rapport d’activité 2015 de la DGOS* consacré au programme Hôpital numérique (1) passe en revue les réalisations menées sur les quatre axes stratégiques qui le structurent depuis quatre ans : gouvernance, compétences, offre de solutions et financement des priorités. Mais il présente l’originalité de donner un visage et une voix à divers professionnels qui témoignent d’un bilan et/ou d’une démarche sur le terrain.

À l’ARS Poitou-Charentes, Myriam Noirtault, chargée de mission SI de santé, et Vincent Pascassio-Comte, responsable du service SI, présentent des exemples des projets accompagnés et soulignent la dynamique apportée par le programme, en matière de prérequis Sécurité et dans le domaine du Dossier patient informatisé notamment.

Suivi du programme

Au Centre de lutte contre le cancer Jean-Perrin, à Clermont-Ferrand, la présidente de la CME, Isabelle Van Praagh-Doreau, oncologue et responsable Qualité-Gestion des risques, ainsi que l’expert-visiteur HAS Tina Perez expliquent l’intérêt des indicateurs Hôpital numérique dans le Compte qualité et lors de la préparation de la visite HAS.
Sur le volet financement, la parole est donnée à Laurent Simon, chargé de mission SI pour l’ARS Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il précise l’organisation mise en place pour le suivi du programme et l’instruction des candidatures.
Ségolène Benhamou, PDG de l’Hôpital privé Nord Parisien, à Sarcelles, décrit pour sa part comment a été conduit le projet de mise en place de la prescription informatisée par son établissement, tandis que Véronique Perin-Foucault (ARS Île-de-France) retrace sa mission d’inspection-contrôle auprès de ce même établissement.

Les compétences, parent pauvre du dispositif

On peut noter que l’axe stratégique « Renforcer les compétences SI » continue à faire figure de parent pauvre dans ce bilan. Limité à une page, il se concentre essentiellement sur les résultats d’une enquête auprès des 330 Ifsi**, qui fait apparaître que le programme de formation dédié aux SI y est actuellement « trop axé sur la bureautique ». Les pistes de recommandation portent sur l’intégration de modules de formation portant sur les applicatifs métiers et la production de soins, qui pourraient être mis à disposition en ligne.

*Direction générale de l’offre de soins.

** Instituts de formation en soins infirmiers.

(1)   http://www.dsih.fr/livres-blancs-sih/hopital-numerique-dgos-rapport-activite-2015.php  

numérique, formation, production, dgos, has