Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

IMAG (Imagerie Médicale Antilles-Guyane)- les bénéfices sont déjà au rendez-vous (Communiqué)

GCS SISM , LUNDI 07 MARS 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La première vague de déploiement s’achève, la totalité des services techniques est opérationnelle, et les sites pilotes en mesurent déjà les bienfaits.

C’était en janvier 2015. L’accord-cadre liant le Groupement de Commande IMAG au Consortium industriel emmené par GE Healthcare était signé et les opérations commençaient. En seulement quelques semaines, une dizaines d’établissements de soins publics et de cabinets libéraux ont effectivement intégré le programme.
Répartis entre la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane, ces sites représentent quasiment la moitié de la production d’imagerie totale des trois régions. « Cette rapidité d’adhésion illustre combien l’offre de services proposée est en adéquation avec les besoins et les moyens des membres du Groupement de Commande » souligne Yvon MARIE-SAINTE, directeur du GCS SIS-Martinique, qui assure la coordination du programme.

Il faut rappeler que l’ambition d’IMAG est de taille : doter les plateaux techniques d’imageries des meilleures technologies de PACS et de post-traitements, mettre en oeuvre un partage inter-régional des examens, et permettre d’organiser des activités de télémédecine et de télé-radiologie, en intégrant les services IMAG aux ENRS (Espace Numérique Régional de Santé) et projets préexistants dans les trois régions. A la clé : accroître la vitesse et la qualité de prise en charge des patients au plus proche de leur lieu de vie, dans des territoires où l’éloignement et l’insularité complexifient la donne.

Un retour d’expérience concret de la maîtrise d’ouvrage et d’établissements pilotes a justement été fait le 18 février dernier à Fort-de-France lors de la 1ère Rencontre eSanté de Martinique.
Le Centre Hospitalier de l’Ouest Guyanais et le Centre Hospitalier de Basse-Terre ont ainsi partagé leur très grande satisfaction : les radiologues disposent désormais du PACS GE de dernière génération embarquant les applications de post-traitement avancés ; la diffusion externe des résultats se met en place pour renforcer la coopération avec la médecine de ville en s’appuyant sur le GE Health Cloud ; les premières activités de Télémédecine et de Téléradiologie s’organisent, y compris avec des partenaires médicaux installés en Métropole.
Le Centre Hospitalier Universitaire de Martinique s’est pour sa part félicité de la capacité démontrée par le Consortium GE à prendre en compte ses particularités organisationnelles et techniques, notamment vis-à-vis de l’intégration locale des services. Il envisage déjà d’étendre IMAG pour développer de nouvelles coopérations caribéennes.

Au niveau de chaque région et de l’inter-région, le sentiment est également très positif. L’organisation instaurée avec la maitrise d’ouvrage et la démarche méthodologique adoptée par le Consortium GE permettent de piloter efficacement la mise en oeuvre du bouquet de services IMAG, son intégration avec les plateformes techniques déjà présentes en région, et le déploiement des sites. « Il faut poursuivre une collaboration de qualité » conclut Marie-Claude CAPITAINE, chargée de mission système d’information et télémédecine à l’ARS de Martinique, en se réjouissant de la relation avec le Consortium GE. Le partenariat établi entre les acteurs permet d’envisager avec confiance l’évolution du projet sur le long terme, pour le bénéfice des utilisateurs.

imagerie, imagerie médicale, healthcare, hospitalier, pacs, plateaux, télémédecine