Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

DIAMM, une architecture originale pour simplifier le GHT

DSIH, BB, LUNDI 11 AVRIL 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L’architecture originale du DPI DIAMM permet de se soustraire aux conglomérats de logiciels métiers souvent hétérogènes. Jean-Pierre Musse, gérant de Micro6, évoque ce système centré sur l’identité patient à laquelle sont attribués des événements d’hospitalisation, et nous dit pourquoi ce DPI est taillé pour le GHT.

La solution DIAMM de Micro6 est, à n’en pas douter, le premier Dossier patient informatisé (DPI) conçu comme un système centré autour du patient.

Un constructeur d’objets et d’outils métiers

JP_Musse Micro6Développée dans les années 1990, l’application fonctionne selon un concept de constructeur gestionnaire de DPI. « L’architecture classique des DPI se présente comme un conglomérat de logiciels métiers hétérogènes qu’il est souvent difficile de faire communiquer, remarque Jean-Pierre Musse, gérant de Micro6. Selon la philosophie de DIAMM au contraire, un DPI est tout d’abord une identité patient à laquelle est attribuée une succession d’événements de toute nature au cours de l’hospitalisation du patient. Sur le plan technique, un module spécialisé permet de construire des “objets et outils métiers” qui définissent les modalités de leur manipulation et la structure des événements. Un moteur utilise ces objets et ces outils métiers pour saisir, enregistrer et présenter les événements patients selon les besoins des utilisateurs. »

La possibilité de procéder à des essais erreurs sans interruption

En pratique, pour une spécialité médicale donnée, des événements et des rubriques spécifiques sont définis. Des protocoles spécialisés permettent d’obtenir un arbre décisionnel des actions thérapeutiques à mener. « On peut tout faire grâce à ce système, s’enthousiasme Jean-Pierre Musse. Ainsi, pour une organisation donnée, on peut créer un pool d’objets pour chaque métier et le faire évoluer selon les besoins. Ce système permet dès lors de procéder à des essais erreurs de modification d’objets sans interrompre les fonctionnalités générales du DPI. Il simplifie aussi le SIH d’un établissement, qui n’a désormais besoin que de DIAMM et d’un dossier administratif pour couvrir l’essentiel de ses besoins. »

Tous les attributs d’un DPI de GHT

Dans le cas où l’établissement dispose déjà de logiciels métiers, DIAMM peut les utiliser pour s’alimenter en informations. « Pour faire communiquer DIAMM avec un logiciel métier existant, nous créons un nouvel objet interopérable avec ce dernier afin d’assurer la connexion, poursuit-il. C’est bien sûr plus facile s’il permet de dialoguer avec des données normalisées comme HL7 ou DICOM. Si tel n’est pas le cas, il est préférable que l’hôpital en question abandonne ce logiciel métier, pour lequel un interfaçage avec DIAMM peut s’avérer beaucoup plus coûteux que l’acquisition du pool d’objets équivalents dans DIAMM. » Dès lors, cette solution a tous les attributs d’un DPI de GHT. Une identité patient unique et centralisée pour tous les sites, des pools d’objets par spécialité identiques et des outils assurant l’interopérabilité avec les logiciels métiers existants. 

Micro6 est une société à taille humaine qui préfère investir en R&D que dans le marketing. Son succès peut donc souvent être attribué au bouche-à-oreille, de professionnel à professionnel, gage de la pertinence et de l’efficience des solutions qu’elle développe. Et contrairement à ce que l’on peut parfois entendre, l’avènement des GHT ne condamnera pas, à terme, les éditeurs à taille humaine. DIAMM en est la preuve…

patient, micro6, dossier patient, dpi, logiciels, logiciel


VIDAL