Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Assurer les risques numériques : le partenariat innovant ITrust-Hiscox

DSIH, MVB, MARDI 12 AVRIL 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Fin 2015, Itrust (leader français de solutions innovantes en cybersécurité) et Hiscox (assureur spécialiste) s’associent et signent un partenariat stratégique. Objectif : proposer aux assurés Hiscox de contrôler leur niveau de sécurité informatique et les aider dans la résolution des incidents de sécurité grâce à un nouveau produit d’assurance : Data Risks.

Ce partenariat permet aux assurés de mieux gérer les conséquences des incidents liés à la cybercriminalité. ITrust intervient à deux niveaux pour les accompagner et prévenir ces risques :

  • Assistance technique après incident : détermination de l’origine de l’incident, réparation du système et prestations de forensics.
  • Audit préventif, dans le cadre de la souscription du contrat d’assurance, basé sur l’outil IKare.

Entretien avec Marion Godefroy, responsable Marketing et Communication chez ITrust.

DSIH : Data Risks est une offre qui n’existait pas sur le marché. Quelle est sa genèse ?

Marion Godefroy : C’est en effet quelque chose de nouveau. Notre partenariat est né d’une volonté commune, mais surtout du constat que les structures sont souvent démunies devant une intrusion, une attaque de ransomware ou un vol de données sensibles. Face à la recrudescence des attaques, les compagnies d’assurances sont obligées de s’adapter et de proposer des solutions en adéquation avec l’évolution des nouvelles problématiques liées à la sécurité informatique, d’où la mise en place de ce partenariat. Aider les assurés en amont et en aval est un véritable plus.

DSIH : Qu’offre ce contrat aux assurés et que couvre-t-il ?

MG : Il permet à l’assuré de réaliser en amont un audit intrusif via notre solution Ikare. Si l’assuré venait à être victime d’une attaque, l’audit serait pris en charge dans le contrat d’assurance et Itrust interviendrait pour investiguer, sécuriser et expliquer à l’assuré la typologie de l’attaque subie afin qu’il puisse prendre les mesures correctives.

DSIH : Se faire pirater peut coûter très cher. Est-ce un moyen d’anticiper les coûts ?

MG : En effet, le coût des risques liés à la cybersécurité est difficilement quantifiable. Avec ce type d’assurance, il devient possible d’anticiper une partie du budget sécurité.

DSIH : Vous auditez plus 300 000 IP par an avec votre solution Ikare, vous êtes lauréats des Trophées de l’International du numérique, vous avez cofondé la FPTI… La liste serait trop longue pour être exhaustive, mais on peut affirmer qu’Itrust est devenu un acteur majeur de la sécurité informatique en France. Exportez-vous ce savoir-faire « made in France » ?

MG : Oui, car les attaques informatiques ne connaissent pas de frontières ! Nous sommes déjà présents en Europe et nous allons ouvrir en mai une succursale à New York. Les structures américaines s’intéressent beaucoup aux solutions de type Reveelium ou Ikare pour contrecarrer les attaques informatiques.

itrust , data, ikare, cybercriminalité, sécurité, attaques informatiques