Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

Le décret, enfin

Cédric Cartau, LUNDI 02 MAI 2016 Soyez le premier à réagir1 réactions

Il est arrivé, le décret tant attendu d’application de la loi de santé 2015, plus spécifiquement la partie qui nous intéresse ici, à savoir celle qui concerne les SI.

Article R. 6132-15

  1. Le système d’information hospitalier convergent du groupement hospitalier de territoire comprend des applications identiques pour chacun des domaines fonctionnels. Les établissements parties au groupement utilisent, dans les conditions prévues au 1° du I de l’article L. 6132-3, un identifiant unique pour les patients.
  2. Un schéma directeur du système d’information du groupement hospitalier de territoire, conforme aux objectifs du projet médical partagé, est élaboré par le directeur de l’établissement support du groupement, après concertation avec le comité stratégique.

À première vue, c’est un peu court.
À deuxième vue, c’est un peu court.
À troisième vue, c’est parfait.

Certes, dans le Landernau du monde informatique, il y aura débat et des appréciations en tout genre qui vont certainement évoluer au cours du temps. Mais il paraît clair, au moins à ce stade, que les SI des différents établissements, a priori différents, doivent converger pour atteindre le stade d’une application commune et unique pour chaque domaine. Exit l’interopérabilité, la pire fausse bonne idée du mois. J’entends bien que les « petits » éditeurs équipant les « petits » établissements ont clairement la frousse pour leur fromage, mais je peux leur livrer un scoop : depuis Darwin et les dinosaures, les gros mangent les petits, et ce n’est pas près de changer… Il se dit d’ailleurs que certains « petits » RSI défendent bec et ongles la notion d’interopérabilité (toujours une histoire de fromage) mais, dans le même temps, se contentent de mettre le même progiciel DPI entre leur établissement et qui l’Ehpad absorbé, qui le SSR fusionné, qui la « petite » clinique hébergée.

La question de l’échéance est passée à la trappe, aucune information sur la gouvernance, les questions de GPEC, etc. En fait, ce n’est pas étonnant. La loi et les décrets fixent de grandes orientations et n’ont pas vocation à décrire les moyens opérationnels pour y parvenir.

Le message principal de cette loi et de son décret d’application est limpide : il n’est plus possible de prendre en charge les patients d’un territoire autrement que d’une façon coordonnée entre les différents acteurs de soins. Et pour atteindre cet objectif (que personne, soit dit en passant, ne remet en cause), il est impossible de perdurer avec des outils de travail aussi hétérogènes qu’ils le sont aujourd’hui, qu’il s’agisse du processus Achats, de la cotation des actes ou du SI.

Si je pouvais faire une suggestion, ce serait d’acquérir quelques milliers d’exemplaires de l’ouvrage Qui a piqué mon fromage (Spencer Johnson, Lafon, 105 p., 14 euros) et de le donner à lire à quelques DSI, qu’il s’agisse du big boss ou de ses ouailles. La lecture de ce texte les aiderait certainement à relativiser les changements qui se préparent et éviterait des remarques telles que : « Moi, je suis chef d’une DSI de deux personnes ; il est hors de question que je me retrouve informaticien lambda dans une DSI de 200 personnes. »

cedric@cartau.net

hospitalier, dsi


1 réaction(s) à l'article Le décret, enfin

#2

Pour continuer cette métaphore, il ne faut pas oublier qu'il y a 70 millions d'années, les dinosaures ont tous disparus brutalement.

Heureusement que les "petits" existent et existeront toujours sinon il n'y aurait plus aucune innovation, plus aucune embauche, et Darwin n'aurait jamais découvert la théorie de l'évolution.

Bon courage avec des dinosaures dont le siège est à l'étranger, qui vendent des projets sur 5 ans avec des modules non développés à grands coups de millions d'euros et une hot-line qui répond sous 3 mois et pas toujours en français ...


Message posté par canyon (Déconnecté) le mardi 03 mai 2016 à 14:56:49 en réponse au message n°#1 REPONDRE