Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Coup d’accélérateur sur la modernisation du SI-Samu

DSIH, Bernard B, LUNDI 09 MAI 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L’Asip Santé prévoit un déploiement complémentaire du système d’information commun dans les Samu. Les services fonctionnels déployés, le nouveau calendrier et la nouvelle stratégie d’achat.

Le programme de modernisation du SI des Samu lancé en décembre 2015 (1) vise à améliorer la régulation et le pilotage à l’échelle nationale, à gérer les crises nationales, à garantir la confidentialité des données de santé, à interagir avec les partenaires (Sdis, SOS Médecins, etc.) et à opérer avec des logiciels de santé ROR (2) et DMP. L’année dernière, 31 millions d’appels ont été reçus par le Samu, soit plus d’un appel par seconde, et gérés par 102 Centres de réception et de régulation des appels (CCRA) et les 450 Services mobiles d’urgence et de réanimation (Smur) qui effectuent 750 000 interventions par an.

L’architecture du SI-Samu

Les pouvoirs publics et les professionnels ont favorisé une solution SI unique et mutualisée où les applications et la téléphonie sont intégrées et disponibles en mode service sur l’ensemble du territoire. Le programme SI-Samu est ainsi composé principalement d’un logiciel de régulation médicale couplé à une architecture de téléphonie avancée capable de gérer une distribution intelligente des appels. Il est par ailleurs mutualisé et fortement sécurisé via une architecture distribuée grâce à un maillage local des composants techniques critiques et l’utilisation d’un réseau dédié interconnecté avec les partenaires des Samu. Une première phase de déploiement a démarré l’année dernière avec 11 Samu pilotes répartis dans six régions (3).

Une nouvelle trajectoire de déploiement

L’Asip Santé a décidé d’accélérer le déploiement avec un fonctionnement opérationnel de la première version avancé de cinq ans dans les 11 Samu pilotes. Plusieurs services fonctionnels ont été ajoutés au SI. La nouvelle trajectoire de déploiement va ainsi permettre, à partir de 2017, à tous les Samu de bénéficier d’un portail de gestion de crise et à 40 d’entre eux de pouvoir exploiter un premier service opérateur télécom. L’achat des composants du SI-Samu va être également sécurisé afin d’éviter des appels d’offres infructueux. La stratégie d’achat autorise la présence de plusieurs consortiums dans une logique d’approche par composants.

 la stratégie d’achat

Six blocs ont été arrêtés : téléphonie et distribution, logiciels applicatifs, réseau, Business Intelligence, expertise métier et assistance au pilotage, validation fonctionnelle et technique. À l’exception du bloc métier et assistance au pilotage, notifié le 15 janvier 2016, la majorité des blocs le seront au cours du deuxième semestre 2017. La procédure concurrentielle avec négociation a été privilégiée : « Elle permet aux pouvoirs adjudicateurs de disposer de plus de souplesse pour choisir une procédure de passation de marchés prévoyant des négociations », ont confié les experts de l’Asip Santé.


(1)     Décret n° 2015-1680 du 15 décembre 2015 relatif au programme de modernisation des systèmes d’information et de télécommunication des services d’aide médicale urgente. JO n° 0292 du 17 décembre 2015.

(2)    Répertoire opérationnel des ressources.

(3)     Alsace, Aquitaine, Bourgogne, Franche-Comté, Limousin et Midi-Pyrénées.

logiciels