Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Harmonisation des prescriptions au CHU de Tours grâce à l’implication des référents métiers

DSIH, BB , MARDI 24 MAI 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le CHU de Tours dispose d’une solution de prescription homogène intégrée dans le DPI Cerner Millennium. Julien Berthel, DSI de cet établissement, et ses collaborateurs René Papon (cadre supérieur de santé) et Christine Couet (responsable du département médical) expliquent comment l’implication des référents métiers a permis de créer un outil favorisant l’harmonisation des pratiques professionnelles et la responsabilité collaborative des utilisateurs.

En 2013, le CHU de Tours a lancé un projet de gestion des prescriptions d’activités hospitalières au sein du DPI Cerner Millennium. Cette solution a été mise en place dans l’établissement en 2009 et couvre depuis lors l’essentiel de l’information médicale du CHU : la gestion des rendez-vous et des urgences, la programmation du bloc opératoire ainsi que l’affichage des résultats de biologie et d’imagerie.

Un projet d’intégration globale des prescriptions dans le DPI

Début 2013, le CHU de Tours a démarré une phase pilote visant à intégrer au processus les prescriptions de médicaments, d’actes médicaux et de biologie, de produits sanguins labiles et de soins dans certains services de médecine, de pédiatrie et de chirurgie. En accord avec la direction des soins, « nous avons au préalable constitué une équipe projet pluridisciplinaire », précise Julien Berthel. L’idée était d’associer à la DSI des référents métiers (IDE, AS, pharmaciens, médecins, sages-femmes), chargés de recueillir les besoins de leurs collègues et de participer à leur formation dans l’utilisation de ce nouvel outil. À la suite de cette phase, un scénario de déploiement de la prescription en huit mois a été validé en directoire, fin 2014. Ce déploiement accéléré a permis au CHU d’atteindre 90 % d’informatisation des lits fin 2015. 

24 référents métiers recrutés dans les services

Ce projet de déploiement a été mené selon une méthode conçue pour impliquer au maximum les soignants et favoriser le partage d’expérience. « Pour chaque service, nous allions, deux mois avant le déploiement, à la rencontre des professionnels afin d’évaluer leur organisation et d’identifier leurs habitudes de travail, poursuit René Papon. Nous élaborions ensuite un plan de formation et définissions des modalités de déploiement adaptées à chaque service. Tous les soignants bénéficiaient de la formation à l’utilisation du logiciel par les référents métiers. » La clé de réussite du projet a sans doute été le recrutement en interne de 24 référents métiers, formés à l’utilisation du logiciel pour accompagner leurs collègues.

300 000 prescriptions enregistrées chaque mois dans Millennium

« Les référents métiers ont montré une collaboration très forte avec la DSI sur ce projet, remarque Christine Couet. Leur impact a été déterminant sur leurs pairs dans le changement de leurs pratiques et dans les choix d’évolution du logiciel (y compris son paramétrage), afin de l’adapter aux organisations et aux habitudes des services, lesquels sont maintenant autonomes dans la réalisation de nouveaux paramétrages. » Aujourd’hui, la quasi-totalité des services sont équipés, avec plus de 300 000 prescriptions enregistrées chaque mois dans Millennium. Le projet poursuit son déploiement avec, pour fin 2016, l’informatisation des consultations externes, qui sera suivie, courant 2017, de celle des services de réanimation, de soins intensifs et de la maternité.

« Le CHU de Tours dispose désormais d’une solution de prescription homogène, qui favorise l’harmonisation des pratiques professionnelles et la responsabilité collaborative. Ces avancées ont notamment été rendues possibles grâce à l’unicité de la solution Millennium qui nous permet d’éliminer la mise en place d’éventuelles interfaces pour le fonctionnement du système », conclut Julien Berthel.

chu, millennium, cerner, cerner millennium, dpi, biologie, bloc, urgences, dsi, logiciel, formation