Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

UGAP : une stratégie d’accompagnement

DSIH, @lehalle, MARDI 14 JUIN 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Alors que la DGOS souhaite mettre les opérateurs d’achats hospitaliers en concurrence au plan national, l’UGAP envisage d’ouvrir sa plateforme d’exécution des marchés à tous les acteurs intéressés, y compris nationaux.

Si l’UGAP a pu affirmer son positionnement en matière d’innovation à l’occasion de la dernière édition de Paris Healthcare Week (1), la centrale d'achat public généraliste poursuit également une stratégie affirmée d’accompagnement des hôpitaux et des opérateurs, à l’heure où la DGOS pousse à la mise en concurrence des trois grands acteurs nationaux de l’achat.
A l’instar des responsables d’UniHA et du Resah, interviewés en mai dernier par DSIH Magazine (2), Philippe Marchand, directeur de projets à l’UGAP, admet que les gains liés à la massification des achats sont « pour l’essentiel, derrière nous ». Il souligne, cependant, que son organisation reste en mesure d’en produire en direction du monde hospitalier car celui-ci n’a pas épuisé tout le potentiel offert par la centrale sur les offres transverses, c'est-à-dire tous les domaines d’achats communs à ses trois catégories de clients (3), l’informatique au premier chef. « Nous avons constaté que l’hôpital y recourt assez peu et passe ainsi à côté des gains de massification évidents » qu’il pourrait trouver par exemple sur les marchés des PC, des serveurs, etc.

Ouvrir la plateforme d’exécution des marchés

Philippe Marchand ajoute que l’UGAP entend accompagner la montée en puissance de la fonction achats des GHT en leur fournissant, dans un modèle partenarial, un nouveau service d’expertise en achat public.
La centrale envisage également de mettre sa plateforme d’exécution des marchés à disposition des opérateurs. Elle constituerait un bon complément de l’outil SI Achats auquel le ministère travaille avec la communauté hospitalière et les éditeurs (4). « Il y a bien entendu des pré requis juridiques et techniques à lever, mais c’est une orientation qui suscite l’intérêt de la DGOS », note le directeur de projets. L’UGAP serait ainsi amenée à exécuter les marchés pour le compte des acteurs qui y auraient recours, ceux-ci conservant la main sur leur politique d’achats en toute autonomie.

Pour ce qui concerne l’achat d’innovation, l’UGAP est rapidement montée en régime depuis 2015 et son premier appel d’offres en la matière. Elle développe aussi une offre de conseil mais surtout de financement : location- maintenance, crédit-bail. « L’UGAP est bien dans sa mission d’amortisseur de risques », souligne alors Philippe Marchand.
Il lui voit en tout cas jouer un rôle majeur dans la période de transition qui s’ouvre actuellement et où les fournisseurs comme les acheteurs risquent d’y perdre en visibilité !

(1)   Lire https://www.ugap.fr/paris-healthcare-week-quelle-place-pour-les-achats-hospitaliers-innovants_3483573.html

(2)   Lire les« Grandes manœuvres autour des achats mutualisés ».

(3)   L’État et ses opérateurs, les collectivités locales et le secteur hospitalier

(4)   http://www.dsih.fr/article/1911/le-si-achats-un-outillage-metier-pour-la-fonction-achats-hospitaliere.html 

hospitaliers, ugap, dgos, national, healthcare, dsih