Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Un parcours de soins optimisé avec Bioserveur

DSIH, BB, MARDI 21 JUIN 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

En rendant possible la mise à disposition des résultats d’examens de laboratoire de ville aux professionnels hospitaliers en temps réel, Bioserveur se place comme un acteur majeur du parcours de soins optimisé des patients. Ce flux d’informations centralisé trouve des applications pour tout type de pathologies.

Avec sa solution Bioserveur, Agfa HealthCare a permis l’intégration des résultats des examens de biologie de ville dans le DPI des établissements de santé.

Un maillage territorial déjà conséquent

À ce jour, ce système a permis de gérer 14 millions de comptes rendus par an émanant de 1 400 laboratoires abonnés aux services de diffusion patients/médecins et 15 000 médecins. Il centralise, en outre, les informations produites au sein de sept établissements de gestion des dépistages des cancers, qui sont abonnés pour la diffusion médecins. Avec quelque 130 établissements de santé abonnés en consultation et téléchargement, Bioserveur se place résolument comme un outil de communication essentiel au bénéfice d’une meilleure prise en charge du patient. Il permet à l’ensemble des professionnels de santé d’accéder aux résultats de biologie, en temps réel, et élimine les redondances d’examens. Ainsi le CHU de Grenoble a réussi son lien « ville/hôpital » avec 75 laboratoires de ville qui intègrent plus de 10 000 comptes rendus chaque année dans son DPI. 

Une information centralisée et disponible en temps réel

Pour l’établissement de santé, l’accès en temps réel aux résultats validés par les laboratoires de ville permet de gagner du temps sur la prise en charge du patient, d’autant que l’ensemble des professionnels de santé impliqués dans le suivi de ce patient peut les consulter. L’information est, de plus, centralisée, ce qui améliore significativement la qualité et la sécurisation de la prise en charge. Ainsi, au CH de Saint-Lô – Coutances, Nathalie Bisson, chef fonctionnel du projet Tactilis indique : « Cela optimise le temps de travail des secrétaires qui n’ont plus à ouvrir et à gérer le courrier papier, ni à numériser les documents reçus. Elles peuvent gagner jusqu’à 40 % de temps pour se consacrer à l’accueil des patients ou améliorer les communications téléphoniques. »

Le CHU de l’île de La Réunion vient de souscrire à ce service, tandis que 98 % des laboratoires de ville et 700 médecins l’utilisent au quotidien. 

Des applications adaptées aux situations d’urgence ou au suivi des maladies chroniques

Dans le cas d’une prescription de biologie médicale émanant d’un praticien hospitalier, le patient choisit son laboratoire de ville pour réaliser les analyses demandées.

Ce dernier a juste à transférer les résultats, lorsqu’ils sont prêts, vers le Bioserveur qui les met alors à disposition des professionnels hospitaliers en temps réel. C’est appréciable dans les situations d’urgence ou de syndrome aigu nécessitant une prise en charge rapide. Dans les cas de maladies chroniques, ce processus favorise l’adaptation rapide du traitement à l’état du patient. 

Une ouverture vers la MSSanté

Avec la déclaration du domaine bioserveur.mssante.fr auprès de l’Asip Santé, Agfa HealthCare renforce la capacité de sa solution Bioserveur à alimenter le circuit de l’information de santé et à converger vers les stratégies de communication définies par les différents projets régionaux, favorisant la mise en œuvre des parcours de soins et des SI des GHT.

agfa healthcare, biologie, dpi, healthcare, agfa, hospitaliers, pathologies, patient, chu, prise en charge du patient