Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Stérilisation, une nouvelle version d’un outil d’autodiagnostic

DSIH, Bernard B, JEUDI 18 AOûT 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L’Agence nationale d’appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap) a publié cet été une évolution notable de son outil pour les services de stérilisation des hôpitaux.

L’outil de diagnostic des dispositifs médicaux stériles a été élaboré avec la Société française de stérilisation et une dizaine d’établissements expérimentateurs. Il vise à rechercher l’efficience opérationnelle et économique des services de stérilisation centrale dans le contexte d’une mutualisation des fonctions supports associées au développement de la chirurgie ambulatoire et aux différentes offres industrielles, notamment de sous-traitants. Cette nouvelle version a été produite après une phase test réalisée par l’Anap auprès de 52 établissements l’année dernière.

Les trois modes d’utilisation

L’outil d’autodiagnostic de la stérilisation est destiné aux services de stérilisation des établissements MCO ou des groupements de coopération sanitaires de stérilisation. Il s’adresse aux professionnels des établissements de santé qui souhaitent conduire un diagnostic du fonctionnement de leur stérilisation par une étude de coût. L’outil permet trois modes d’utilisation. Le diagnostic synthétique permet d’évaluer le coût de fonctionnement de la stérilisation en prenant en compte l’ensemble des informations sur l’activité, les ressources humaines et les coûts internes. Pour sa part, le diagnostic avec recueil manuel des données d’activité permet non seulement d’estimer le coût de fonctionnement de la stérilisation, mais également une analyse plus fine de la répartition de l’activité selon la composition des dispositifs médicaux et leur volume en unités d’œuvre ainsi que du délai de traitement des produits passant par la stérilisation. Enfin, le diagnostic avec extraction des données d’activité à partir du système d’information évalue une troisième dimension supplémentaire : les temps de process et les taux de rotation des produits passant par la stérilisation.

Mieux repérer les marges d’optimisation

Grâce à cette nouvelle brique du SI en stérilisation, les responsables de stérilisation vont pouvoir identifier des marges d’optimisation sur les différentes étapes internes du processus de stérilisation et les interfaces avec les clients externes, disposer d’un tableau de bord de pilotage de l’activité de stérilisation comprenant des indicateurs de performance, mais également des indicateurs relatifs à la qualité et au management du processus de stérilisation. Ainsi, le coût de fonctionnement d’une unité de stérilisation pourra être aisément calculé et comparé entre différents établissements de santé.

anap, dispositifs médicaux, établissements de santé