Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

D’ici à juin 2017, une plateforme Big Data opérationnelle pour les Centres de lutte contre le cancer

DSIH, Bernard B, MERCREDI 31 AOûT 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La fédération Unicancer entame le déploiement d’un outil d’analyse de mégadonnées afin d’optimiser la recherche translationnelle et poser la première brique de la médecine personnalisée.

La plateforme Consore (Continuum soin-recherche) vise à poser des requêtes simples ou complexes sur les données du système d’information et à naviguer dans les différents dossiers pour en extraire rapidement des données structurées, les analyser et les partager entre les Centres de lutte contre le cancer (CLCC). En effet, les 18 CLCC accueillent plusieurs millions de patients et possèdent plusieurs dizaines de millions de documents, des données en majorité textuelles gérés dans des SIH hétérogènes.

Une recherche en texte libre « à la Google »

Dorénavant, l’accès aux bases documentaires des CLCC peut être réalisé « à la Google », en texte libre ou multicritère. Consore effectue une analyse sémantique des dossiers. « La plateforme traite simultanément quantité de données : le dossier patient, administratif et médical, le PMSI, la fiche tumeur, le dossier chimiothérapie, les informations pharmaceutiques ainsi que les informations des centres de ressources biologiques relatives aux prélèvements », explique Emmanuel Reyrat, directeur des systèmes d’information d’Unicancer.

Consore est capable de modéliser l’histoire du cancer à partir de documents structurés et non structurés. L’outil peut définir s’il s’agit d’une prise en charge initiale, d’une récidive localisée ou métastatique, voire d’un deuxième cancer. En un coup d’œil, cliniciens et chercheurs disposent très rapidement de l’ensemble des dossiers informatisés sur le type de cancer ou de patientèle et les traitements. Ensuite, on peut effectuer des requêtes multisites permettant de connaître le nombre de cas similaires dans les différents CLCC et mutualiser ainsi les compétences. 

Le calendrier du déploiement

Unicancer a retenu le moteur de recherche et la solution d’intégration de données de l’éditeur Antidot ainsi que la plateforme d’analyse sémantique Luxid de Temis. Le groupement de coopération sanitaire achève actuellement l’installation de la vision finalisée de l’outil dans les quatre centres pilotes (1) qui ont participé à sa conception depuis 2012. Une seconde vague d’installation est programmée au troisième trimestre 2016 (2). Le calendrier prévoit ainsi un rythme de trois ou quatre structures selon la disponibilité et l’acquisition du matériel par les centres. L’ensemble des CLCC devra être couvert d’ici à juin 2017. La conception de la plateforme actuelle est estimée à 600 000 euros qui auront été financés sur les fonds propres des Centres de lutte contre le cancer. 


(1)    Le Centre Georges-François-Leclerc (Dijon), l’Institut régional du cancer (Montpellier), l’Institut Curie (Paris) et le Centre Léon-Bérard (Lyon).

(2)    Pour l’Institut Bergonié (Bordeaux), l’Institut Paoli-Calmettes (Marseille), l’Institut de cancérologie de Lorraine (Nancy), et le Centre Oscar-Lambret (Lille).

 

big data, data, médecine, cancer