Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Territoires >

Les ARS aux commandes de la communication ville-hôpital

DSIH, MARDI 04 OCTOBRE 2011 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

«Le décloisonnement du système de santé est l’objectif majeur de la loi HPST » a rappelé le sénateur Jean-Pierre Fourcade le 7 juillet dernier, dans le cadre du rapport qu'il a remis en sa qualité de président du comité d'évaluation de la loi HPST.

Il présente l'accroissement de la marge de manœuvre et de l'autonomie financière des ARS comme «un facteur majeur du succès de leur action». Pour doter ces dernières de moyens plus efficaces, le comité préconise la fongibilité des enveloppes régionales pour mener, à terme, à des objectifs régionaux des dépenses d'assurance maladie. Il semble qu'une telle disposition est propre à favoriser des expériences pilotes telles que celle menée en Auvergne où l'hôpital informe les pharmaciens des prescriptions faites au patient trois jours avant sa sortie, de même que l'économie de journées d'hospitalisation. Avec la création des Unions Régionales de Professionnels de Santé (URPS), la loi HPST a renforcé les relations entre les secteurs médical et paramédical pour une meileure qualité de prise en charge.
Suite au rapport Fourcade, le parlement a validé l'attribution de six missions de service public aux établissements de santé par les ARS : permanence des soins, soins palliatifs, lutte contre l'exclusion sociale, prise en charge des personnes hospitalisées sans leur consentement en psychiatrie, soins dispensés aux personnes détenues ou en rétention.

'