Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Dématérialisation en bonne voie au bloc du CH de Tourcoing

DSIH, Bruno Benque, MARDI 20 SEPTEMBRE 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le Centre hospitalier (CH) de Tourcoing a choisi QBloc et Opesim d’Evolucare pour dématérialiser la gestion du bloc opératoire et de la salle de surveillance post-interventionnelle (SSPI). Thomas Cybertowicz, ingénieur hospitalier au sein de cet établissement et chef de ce projet, revient pour nous sur la genèse du projet, son déploiement et les améliorations apportées par ces nouveaux processus.

DSIH : Qu’est-ce qui a motivé, au sein du CH de Tourcoing, l’informatisation de la gestion du bloc opératoire ?

Thomas CybertowiczThomas Cybertowicz : Ce sont, en premier lieu, les anesthésistes qui ont exprimé ce besoin. Ils trouvaient dangereux de continuer à travailler sur papier, ce qui comportait notamment un risque de perte d’informations. Après un audit portant sur l’organisation du bloc, il s’est avéré que les pratiques de check-list ou de contrôle des activités dans les salles de bloc étaient non seulement chronophages, mais aussi non sécurisées.

Vous avez donc choisi les solutions Evolucare après un appel d’offres public ?

Effectivement, nous avons équipé nos sept salles de bloc, la SSPI ainsi que les consultations d’anesthésie et de chirurgie d’Opesim et QBloc. L’ergonomie de ces outils, la feuille de consultation dématérialisée de même que la visualisation de deux lits sur un même écran ont été des critères déterminants dans le choix de ces solutions. Le contrat a été signé en 2014, et nous avons lancé une phase pilote en 2015, en salle de chirurgie traumatologique et pour quatre lits de SSPI.

Pourquoi cette phase pilote ?

Nous avons, en parallèle, ouvert un appel d’offres séparé concernant des matériels informatiques, tels les panels PC ou les clients légers, et mené un projet de rénovation de notre gestion de la stérilisation, pour laquelle nous avons créé une interface vers QBloc. Cette phase pilote a duré un an, après quoi nous avons généralisé le déploiement en mars 2016. Le système fonctionne bien aujourd’hui, la dématérialisation des flux donnant plus de fluidité à l’organisation générale. Les praticiens travaillent de manière plus sécurisée et les données validées dans QBloc s’intègrent sous forme de comptes rendus dans le dossier patient. Les cadres du bloc y trouvent également leur compte, avec les outils de gestion QBloc Planning, Régulateur ou Réunion.

Comment les intervenants d’Evolucare se sont-ils impliqués dans le projet ?

Ils sont intervenus non seulement dans le déploiement, notamment lors de la phase test au cours de laquelle ils ont réalisé les paramétrages sur site, mais aussi pour la formation des professionnels de santé, par une présence régulière au sein du CH pendant deux ans. Nous abordons désormais une phase de concertation avec le CHRU de Lille dans le cadre de la convergence des SI au sein du GHT.

bloc, evolucare, hospitalier, lits