Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

MSSanté : quelles sont les nouveautés pour la rentrée ?

Charles Blanc-Rolin, LUNDI 26 SEPTEMBRE 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L’Asip Santé a publié le 15 septembre une version 1.1 du Dossier des spécifications fonctionnelles et techniques (DSFT) pour le système de messagerie sécurisée de santé qu’elle propose, en remplacement de la version 1.0 datant de mars 2014.

Quelles sont les principales évolutions ?

- L’utilisation du système IGC Santé pour le chiffrement des échanges entre les différents opérateurs MSS ainsi que pour les mises à jour de l’annuaire MSS.
Le protocole IGC Santé va remplacer progressivement les protocoles IGC-CPS 2BIS (certificats logiciels classe 4 SSL et S/MIME) et IGC-CPS 2TER (certificats de carte confinés dans les CPx).
Un redéveloppement des connecteurs MSS devra être réalisé par les éditeurs et une mise à jour devra être réalisée par les opérateurs.
Ce système de chiffrement développé par l’ASIP Santé s’appuie sur les solutions de cryptographie suivantes :

1. Un échange de clés RSA [1] 2 048 bits, une taille de clé considérée aujourd’hui comme « légère » par de nombreux experts, assurant un niveau de chiffrement médiocre, comme le montre l’excellent outil CryptCheck. Dommage de ne pas passer directement à une taille de 4 096 bits assurant un niveau de sécurité bien supérieur pour nos données de santé ;

2. L’algorithme de chiffrement [2] (ou fonction de hachage) SHA-2, qui a remplacé SHA-1, une fonction fortement dépréciée aujourd’hui du fait de sa vulnérabilité aux attaques par collision qui augmente en parallèle des capacités de calcul rendues possibles par les évolutions matérielles.

- L’utilisation du protocole d’échanges sécurisés TLS 1.2 [3], une valeur « sûre » aujourd’hui, est recommandée avec une rétrocompatibilité en version 1.0 en attendant son retrait progressif. La désactivation des versions SSL V2 et 3 est impérative.

- Un nouveau contrôle de cohérence lors de l’émission d’un message a été ajouté, permettant d’assurer un acheminement plus « sûr » vers le bon destinataire.

Alors que dans la version 1.0, seule la présence du certificat du destinataire dans la liste blanche des domaines autorisés était vérifiée, une étape supplémentaire permet de vérifier que le certificat présenté par le destinataire correspond bien à son domaine, ce qui ne permet plus d’erreurs « d’aiguillage ».

- Des indicateurs de suivi d’activité ont été ajoutés dans les fichiers de statistiques envoyés chaque mois par les opérateurs à l’Asip.

- Des alertes sanitaires seront désormais envoyées par la DGS (Direction générale de la santé) aux possesseurs de boîtes MSS.

Tous les opérateurs ayant intégré ou en passe d’intégrer l’espace de confiance devront se mettre en conformité avec ce nouveau DSFT et s’assurer que leur système est compatible IGC Santé avant mars 2017.

L’Asip Santé annonce une nouvelle communication pour la fin du mois de septembre afin d’informer de la mise à disposition des moyens de test avec IGC Santé.

La documentation technique relative à cette migration, nécessaire aux éditeurs et aux opérateurs, est disponible à cette adresse : https://cms.mssante.fr/is/doc-technique 


 [1] Chiffrement RSA : https://fr.wikipedia.org/wiki/Chiffrement_RSA

 [2] Algorithme de chiffrement/fonction de hachage : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fonction_de_hachage

 [3] TLS : https://fr.wikipedia.org/wiki/Transport_Layer_Security

 

mssanté , cps, mssante


VIDAL