Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Où en sont les Territoires de soins numériques ? (volet 4 : Pascaline/Auvergne – Rhône-Alpes)

DSIH, @lehalle, MARDI 27 SEPTEMBRE 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les cinq sites pilotes sélectionnés en réponse à l’appel à projets Territoire de soins numérique (TSN) ont une finalité commune – mettre les systèmes d’information en santé au service des parcours et de la coordination –, mais des trajectoires diverses. DSIH.fr vous propose, chaque semaine, un arrêt sur images dans l’un de ces territoires. En Rhône-Alpes, les premiers utilisateurs des services Pascaline sont mobilisés pour les promouvoir, le 4 octobre, à l’occasion d’une manifestation qui devrait contribuer à accélérer le déploiement.

Pascaline passe la vitesse supérieure

Pascaline a donné rendez-vous aux professionnels de santé rhônalpins le 4 octobre prochain[1], et de nombreuses sessions de présentation de ses services affichent déjà complet avec 250 premiers inscrits à J-8 ! « La dynamique est lancée », se félicite Laurent Ponson, responsable du service Innovation et Numérique, qui supervise le projet à l’ARS Auvergne – Rhône-Alpes.

Des relais de déploiement naturels

Derrière le prénom quelque peu vintage qui constitue l’acronyme du programme « Parcours de santé coordonné et accès à l’innovation numérique », on trouve en fait une petite dizaine de projets, tous confiés à des pilotes/partenaires qui ont la main sur leur conduite. « C’est un des points forts du programme, explique Laurent Ponson. Chaque partenaire est responsable de son projet, avec un budget délégué, et cela fonctionne bien. L’ARS assure la maîtrise d’ouvrage stratégique, la cohérence et la lisibilité de l’ensemble. Tandis que les services ont été conçus par les premiers intéressés, qui se transforment ensuite en relais naturels pour les déployer. » La semaine prochaine, les usagers de ces premiers services seront donc à pied d’œuvre pour en faire la démonstration concrète à leurs confrères et collègues. Tandis qu’un « stand de création de comptes » facilitera l’engagement des professionnels conquis.

Trois projets avec l’URPS Médecins

L’URPS[2] Médecins fait partie de ces partenaires avec une implication dans pas moins de trois projets : l’expérimentation d’usage d’objets connectés, le carnet de vaccination électronique et le réseau social professionnel. Le cluster i-Care anime pour sa part la pépinière d’innovations et accompagne le développement de trois services issus de son appel à projets de 2015. C’est au Collectif interassociatif sur la santé Rhône-Alpes qu’il revient de s’assurer de la mise en œuvre des référents Parcours de santé du service Tandem. Le département de l’Isère apporte au programme TSN son bouquet de services pour l’autonomie à domicile. L’Agence régionale de santé pilote directement le dispositif des Plateformes territoriales d’appui (sur le Nord-Isère autour de Bourgoin-Jallieu et sur l’Est lyonnais). Le Groupement de coopération sanitaire Sisra, enfin, porte bien sûr les services numériques qui reposent sur le socle technologique existant, à l’instar de « MesPatients ».

Une logique de point d’accès unique

« MesPatients » constitue l’outil adapté aux professionnels de la coordination. « L’accent est mis, dans la première version, sur l’échange et le partage, mais il doit évoluer vers la gestion de parcours et l’intégration aux outils habituels des professionnels concernés, explique Laurent Ponson. Il est conçu, comme MonSisra[3], dans une logique de point d’accès unique à l’ensemble des fonctionnalités Sisra : Zepra, par exemple, ou ViaTrajectoire », précise-t-il.MonSisra est actuellement utilisé par environ 2 500 professionnels, médecins surtout, dans l’ensemble de la région, dont un peu plus de 10 % sur le territoire Pascaline. Côté hôpital, « tous les gros établissements sont dans la boucle. » Indicateur d’adoption encourageant : « Nous avons des demandes d’installation du service “MesPatients” hors de la zone géographique TSN », note Laurent Ponson. Le rendez-vous du 4 octobre permettra en tout cas de valider que ces services sont convaincants.


[1] http://www.pascaline-sante.com/invitation-4oct2016/   

[2] Union régionale des professionnels de santé.

[3] MonSisra (pour Système d’information Santé Rhône-Alpes) correspond au logiciel qui permet de réceptionner les messages dématérialisés Zepra et assure une authentification unique pour tous les services Sisra dont la liste figure ici : https://www.sante-ra.fr/services/

médecins, territoires de soins numériques, urps, numérique