Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

L’Internet des objets et la santé – Quelles perspectives ?

DSIH, Bruno Benque, MARDI 18 OCTOBRE 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Tristan Debove, Country Sales Manager chez InterSystems, a répondu à quelques questions relatives aux objets connectés dans le milieu de la santé. Il nous livre des pistes d’utilisation concrète et revient sur les solutions développées par les partenaires Intersystems, mais également par l’éditeur lui-même.

On parle beaucoup de l’Internet des objets. Qu’est-ce que c’est exactement ? 

Tristan DeboveL’Internet des objets, désigné par le sigle IoT (Internet of Things), est certainement un des buzzwords de l’année. InterSystems travaille dans de nombreuses industries, dont celle de la santé, et cette tendance est très présente (énergie, industrie, banque, etc.). Dans ces secteurs, les objets en question communiquaient déjà pour la plupart, mais de manière très basique et avec leurs propres univers techniques sans ouverture possible. La grande différence avec l’IoT, c’est qu’un objet peut communiquer « tout seul » et se projeter directement dans la Toile. Ses informations deviennent donc accessibles très simplement. Cette facilité d’échange, apportée notamment par des technologies toujours plus intégrées et miniaturisées, s’est dès lors étendue à d’autres objets de masse (balances connectées, bracelets d’activité, domotique, etc.).

L’IoT s’accompagne de deux défis : que faire de toutes ces données et comment les relier aux applications de l’entreprise ou de l’organisation de santé ? Et comment traiter des volumes qui peuvent être exponentiels dans le temps ? Ce dernier point rejoint en fait le Big Data, sur lequel InterSystems est très investi également avec sa base NoSQL à hautes performances. On comprend dès lors que la santé est un extraordinaire débouché pour l’IoT. Au-delà de la connexion d’appareils biomédicaux dans les services hospitaliers, déjà mise en place en général via des solutions classiques à base de concentrateurs, c’est surtout sur des applications parallèles que l’essor va se faire, apportant une finesse de vue et de gestion supplémentaire.

Avez-vous des exemples d’utilisation concrète ?

Le premier exemple concerne un CHU, voire un groupe de grands centres hospitaliers. Sans remettre en question l’architecture de ces complexes et leur excellente signalétique, si on ne vient pas vous chercher à l’accueil, vous vous y perdrez facilement. Ce sont des territoires vastes avec une organisation complexe, et en perpétuel mouvement. Dans ce contexte, la localisation précise du patient, des professionnels clés, des matériels médicaux, etc. dans l’hôpital apporte un éclairage nouveau et améliore les flux. 

Notre partenaire Stanley Healthcare, du groupe Stanley Black & Decker, leader en géolocalisation RTLS (Real-Time Location System), propose désormais sa nouvelle plate-forme AeroScout® qui intègre la technologie InterSystems. Cette solution est basée sur une approche IoT et propose aux hôpitaux des données à jour sur les patients, le personnel et leur situation géographique, mais aussi sur la localisation des appareils médicaux. Grâce à la combinaison avec la plate-forme d’intégration InterSystems, les hôpitaux peuvent optimiser leur gestion des données de RTLS liées à la localisation dans le temps et l’espace, tout en ayant un meilleur aperçu du flux des patients et des activités du personnel soignant.

Autre exemple, en France, avec notre partenaire Roche Diagnostics, qui travaille lui aussi de plus en plus avec des objets connectés. Leader sur le marché français du laboratoire hospitalier ou privé, la solution de Roche Diagnostics MPL evo2 propose des innovations de manière continue et intègre de plus en plus l’IoT.

Cette solution, à base de technologies InterSystems, offre aux laboratoires de biologie médicale un outil complet de pilotage de leur production, depuis la gestion analytique des échantillons jusqu’à l’analyse décisionnelle des flux de données. Un atout considérable pour les laboratoires soumis à des obligations réglementaires, organisationnelles et financières de plus en plus contraignantes. Roche Diagnostics, afin d’améliorer la traçabilité des échantillons, depuis leurs points de collecte qui peuvent être distants de plusieurs kilomètres du laboratoire, intègre des capteurs intelligents qui mesurent la température de manière continue pour garantir le bon état de l’échantillon dans les glacières de collecte et communiquent avec l’application MPL evo2. Sans parler des objets de diagnostic personnel proposés par Roche Diagnostics avec le fameux Accu-Check pour le diabète, connectés eux aussi…

Autre exemple intéressant dans la santé, que répondre à la question : Comment tracer le médicament en dehors de l’hôpital ? Et qu’en est-il de l’observance du traitement par le patient lui-même ? L’IoT, au travers notamment de piluliers connectés, voire de conditionnements médicamenteux connectés, apporte une information critique sur la prise ou non par le patient du traitement prescrit. De manière générale, dans la santé, que ce soit pour la prise en charge, les examens les traitements, l’hospitalisation à domicile du patient ou encore pour le volet préventif, l’IoT va continuer à s’installer, la qualité et la diversité des capteurs intelligents vont évoluer, et tout cela va révolutionner les pratiques. Le Big Data va ainsi devenir indispensable pour traiter toutes ces données avec la profondeur historique nécessaire.

Avec les applications de santé de vos partenaires bien sûr, et vos propres produits tels que HealthShare et TrakCare ?

Comme on l’a vu, InterSystems est investi dans cette approche technologique de l’IoT avec un socle technologique apte à gérer tous les types de données, quels qu’en soient les volumes, y compris Big Data. Bien entendu, nos solutions pour la santé, TrakCare et HealthShare bénéficient pleinement de ces possibilités. Car, au final, toutes ces données se précipitent dans les applications, et il faut pouvoir les traiter en temps réel ! HealthShare notamment, qui gère les données de millions de patients et de millions d’objets (à New York par exemple avec désormais plus de 30 millions de patients), est le réceptacle de volumes de données considérables, de plus en plus issues de l’Internet des Objets. InterSystems est donc sur les deux fronts : intégrer technologiquement l’IoT, et l’exploiter fonctionnellement dans la santé.

intersystems, data, big data, healthcare, patient, hospitaliers


VIDAL