Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

Le trouble des algorithmes

Cédric Cartau, VENDREDI 16 DéCEMBRE 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Dans un article récent[1] du magazine ticsanté, nous apprenons que la présidente du Collège de la HAS, Agnès Buzyn, lors d’une table ronde organisée dans le cadre d’un événement dans le monde pharmaceutique, se déclare « troublée » par les algorithmes utilisés, de plus en plus, dans le monde de la santé.    

Agnès Buzyn précise en effet que, si l’usage de ces algorithme va dans le sens de l’histoire, il faut constater que plusieurs algorithmes différents aboutissement à des conclusions radicalement différentes sur qui est un patient à risque et qui ne l’est pas, et sur les traitements préventifs à apporter.

Un autre sujet qui devrait selon nous inquiéter le corps médical, c’est que ces algorithmes sont de plus en plus accessibles au commun des mortels, par le biais de sites web ou d’applications mobiles. S’il s’agit d’un aide à la décision précieuse pour le médecin qui seul peut en interpréter les résultats, comment réagira le patient dès lors que ce qu’il lit ou croit comprendre va à l’inverse du diagnostic ? Les médecins vont-ils devoir réserver du temps, en consultation, pour argumenter face à leur patients apprentis-experts qui croient connaître la médecine mieux qu’eux ?

Certes ce phénomène existe déjà et nous connaissons tous des grands-tantes plongées à longueur de journée dans les dictionnaires du médicaments, mais l’impact sociétal de cette avancée technologique n’est pour l’instant pas évaluée. Quel informaticien professionnel en établissement de santé n’a pas eu à argumenter sans fin devant un utilisateur, au prétexte que ce dernier se croit expert parce que son neveu ou son adolescent de fils est abonné à feu SVM ?

[1] http://www.ticsante.com/la-presidente-du-College-de-la-HAS-se-dit-troublee-par-l-evaluation-des-algorithmes-en-medecine-NS_3311.html  

has, pharmaceutique, patient