Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

Données de santé : quand la réalité vire au cauchemar

Charles Blanc-Rolin , LUNDI 20 MARS 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

                    

Dur retour à la réalité pour les hôpitaux bretons, après un superbe exercice co-organisé par le centre hospitalier de Bretagne SUD visant à mettre en situation (de crise) les élèves de master 2 « cybersécurité » en simulant un scénario catastrophe au sein du SIH.
Comme le relate un article du quotidien breton, Le Télégramme, les voilà aujourd’hui confrontés à un rapport de la chambre régionale des comptes qui met en avant plusieurs faiblesses de leurs systèmes d’information. Systèmes d’exploitations plus maintenus, pas de responsable SSI, pas de PSSI, pas d’accès sécurisé aux salles machines, ni de traçabilité sur les accès à ces mêmes salles, des locaux vulnérables aux intempéries, des comptes utilisateurs toujours actifs après le départ des agents… Des faiblesses que l’on peut retrouver dans bon nombre d’établissements et qui montrent encore une fois que la sécurité est avant tout une histoire de gouvernance et ne se limite pas à l’achat d’une « belle boîte sécurisée » à brancher sur son réseau. Cela me rappelle un échange récent sur le sujet que j’ai pu avoir avec « le plus lu » des RSSI de secteur de la santé, Monsieur Cédric CARTAU, qui me disait quelque chose comme : « Tu verras, quand la chambre régionale des comptes débarque, ça fait du ménage ! ».

Incident beaucoup plus grave qui s’est déroulé la semaine dernière dans un établissement privé, un cardiologue a déposé une main courante pour le vol de vingt dossiers médicaux de célébrités (hommes politiques, diplomates, militaires et hauts fonctionnaires), comme il est possible de le lire dans le journal Le Parisien.
Le médecin a déclaré aux forces de l’ordre que son ordinateur avait été piraté selon une méthode qu’il était incapable d’expliquer.
Il a refusé de porter plainte pour vol, une attitude étonnante qui empêche les investigations pour le moment et qui laisse imaginer divers scénarios…
Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs, Docteurs, Professeurs, Maîtres, si vous avez des données sensibles sur vos ordinateurs (en particulier les portables), s’il vous plait, arrêtez de penser que votre mot de passe est une protection ultime et pensez au chiffrement !
Je vous invite à jeter un œil à cette récente publication de la CNIL : https://www.cnil.fr/fr/comment-chiffrer-ses-documents-et-ses-repertoires

cnil


VIDAL