Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Mieux gérer ses contenus en milieu hospitalier : un enjeu clé pour l’interopérabilité et la convergence

DSIH, Bruno Benque, MARDI 21 MARS 2017 Soyez le premier à réagir1 réactions

Dans un monde digitalisé, collaboratif et communautaire qui se transforme radicalement, l’adoption et la maîtrise des nouvelles technologies représentent un avantage certain pour les professionnels de santé, qui les oblige cependant à se réinventer. Simplifier la gestion et le partage de toutes les formes de contenus liés au patient et gérer une vue du patient unifiée, complète et accessible constituent des enjeux essentiels afin de limiter les risques liés aux parcours de soins.

Pour gérer au quotidien un grand volume de données médicales ou administratives structurées ou non, internes et externes, papier ou numériques, les établissements de santé aspirent à une solution capable de donner une vue unifiée de toutes les informations relatives à un patient. 

Comment gérer le flux d’informations patients disparates ?

ECM

Le volume de ces informations, qu’il s’agisse de documents médicaux ou administratifs, augmente de manière exponentielle. De même, le champ des applications liées à l’imagerie médicale s’élargit puisqu’aux examens classiques s’ajoutent des procédures d’imagerie interventionnelle et des missions de télémédecine. Partager l’ensemble de ces informations entre les différents professionnels de santé constitue désormais le fondement d’un parcours de soins efficace. Il faut désormais faire face à de nombreux facteurs de complexité, comme la diversité des processus hospitaliers ou des logiciels administratifs et cliniques aux spécialités multiples, l’hétérogénéité des infrastructures logicielles (progiciels du marché, logiciels de faible diffusion ou développements spécifiques devenus obsolètes) ou encore le stockage en silo d’informations patients provenant de différents logiciels.

L’opportunité d’aboutir enfin à un dossier médical unique

De plus, les documents coexistent dans de nombreux formats : notes manuscrites sur papier, documents numériques et imprimés, fichiers voix ou vidéos, images haute définition ou au format Dicom, e-mails, etc. L’arrivée des GHT complique encore les processus en termes d’interopérabilité entre établissements, de gestion unifiée des droits et des échanges d’information, de réconciliation des identités patients entre établissement ou de partage des données médicales sans bouleverser les usages des professionnels de santé. L’évolution récente du contexte juridique permet aujourd’hui aux établissements de passer vraiment à la dématérialisation de l’information médicale tout en réconciliant le monde du papier et du numérique. C’est une opportunité d’aboutir enfin à un dossier médical unique.

Un accompagnement Konica Minolta couvrant l’ensemble des besoins documentaires

Konica Minolta propose un accompagnement complet en matière d’Enterprise Content Management et d’optimisation des processus documentaires. Pour ce faire, et après une phase d’étude (recueil des besoins, analyse des processus documentaires, etc.), les experts en gestion documentaire de Konica Minolta élaborent, en coopération avec les établissements de santé, des recommandations organisationnelles et fonctionnelles. Les besoins couverts dans ce cadre sont multiples. Il s’agit en effet de cartographier les processus documentaires existants, d’optimiser le flux et le classement des documents, de sécuriser et de fiabiliser l’accès aux informations, mais aussi d’accompagner les décideurs dans le choix des technologies les mieux adaptées au projet.

Une valeur ajoutée pour le personnel hospitalier, la DSI et les patients

Après cette première phase d’audit documentaire, l’expertise du groupe Konica Minolta et de ses partenaires technologiques permet de lancer une approche de gestion unifiée des informations du patient. Cette solution vient s’adosser au système d’information hospitalier déjà en place, qui continue à fonctionner de manière autonome, en constituant une interface simple entre les différents logiciels utilisés au sein de l’établissement. La valeur ajoutée de cette approche est immédiate pour les intervenants du parcours de soins. Le personnel hospitalier et administratif accède à toutes les données structurées et non structurées du patient, qui s’affichent et peuvent être consultées directement sur un seul écran, en fonction des besoins, des préférences et des autorisations. La Direction des systèmes d’information a, quant à elle, la possibilité d’utiliser des volumes croissants de données patients structurées et non structurées sur plusieurs années, indépendamment des changements éventuels de logiciels au sein du système d’information hospitalier. Les patients, enfin, bénéficient d’une solution diminuant considérablement le risque d’erreur, tout professionnel de santé habilité pouvant accéder à un profil patient complet et fiable. 

Pour en savoir plus : http://www.konicaminolta.fr/

patient, hospitalier, logiciels, dossier médical, établissements de santé


1 réaction(s) à l'article Mieux gérer ses contenus en milieu hospitalier : un enjeu clé pour l’interopérabilité et la convergence

#2

Bonjour,
Je voudrai savoir quelle est l'évolution juridique récente qui permet d'écrire "L’évolution récente du contexte juridique permet aujourd’hui aux établissements de passer vraiment à la dématérialisation de l’information médicale tout en réconciliant le monde du papier et du numérique".
D'avance merci, cordialement,
JL FERRY


Message posté par JLF (Déconnecté) le mercredi 22 mars 2017 à 17:19:52 en réponse au message n°#1 REPONDRE