Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Equipements >

La convergence de l’ECM et du BPM au service de la santé des patients

DSIH, MARDI 03 JUILLET 2012 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Tout d’abord, un petit rappel de ce que sont l’ECM (Enterprise Content Management) ou Gestion de contenu, et le BPM (Business Process Management) ou Gestion des processus Métiers. L’ECM est un ensemble de technologies et de stratégies permettant de capturer des documents et du contenu, de les gérer, de les stocker et de les transmettre de façon optimale dans le cadre et le respect des processus d'entreprise. 

Le BPM est une discipline qui regroupe l’ensemble des méthodes, technologies et outils destinés à traiter la totalité du cycle de vie des processus métiers au sein des quels collaborent des systèmes, des logiciels et des personnes (collaborateurs de l’entreprise, clients, fournisseurs et partenaires). Les processus métier sont ainsi composés à la fois d’étapes automatiques du Système d’Information et de tâches humaines.

 

Dans le secteur hospitalier, secteur on ne peut plus connecté au réel, la nécessité de prendre les bonnes décisions est primordiale et la rapidité de transmission des informations, tout comme leur fiabilité, est gage de sécurité. Que ce soit pour se conformer aux nouvelles règlementations, ou pour assurer la traçabilité et le suivi du patient au travers des différents services et intervenants lors de son séjour, les motivations de l’approche processus sont nombreuses. Ainsi les projets de BPM sont multiples et doivent prendre en compte des dimensions très variées : médicales, règlementaires, humaines, documentaires, décisionnelles…

 

Mais cette approche seule ne suffit pas !
En effet, la notion de gestion de processus implique automatiquement la gestion des documents correspondants, surtout dans un domaine où les documents sont aussi différents qu’indispensables. Et si cette dimension n’est pas prise en compte, les bénéfices et les économies sont d’autant moins réels !

 

C’est dans cet objectif d’optimisation que depuis plusieurs années, les éditeurs d’ECM se tournent vers une gestion corrélée des contenus et des processus métier en partant du constat que la valeur ajoutée ne se situe pas seulement au niveau de la gestion de contenus, mais qu’elle résulte de l’automatisation des processus métiers, laquelle est grandement facilitée par une bonne maitrise des documents associés à ces processus.

 

Ainsi, la convergence des solutions ECM et BPM permet aux établissements hospitaliers, d’une part de capturer et traiter des contenus non structurés de toute nature (papier, fichiers, images, emails…) et de toute provenance (administratif, médical, imagerie, laboratoire…) ; et d’autre part, d’appliquer et de contrôler les processus métiers automatiquement et en temps réel. Une démarche qui accompagne les hôpitaux et cliniques dans leur besoin d’analyse des processus (process mining) et de flux de document (output management), en leur donnant une vision globale et transparente de leur organisation.

 

Les enjeux ?

 

Dans un secteur où la conformité à la réglementation est un enjeu essentiel, pouvoir adapter en temps réel les normes et les nouvelles règles liées à son activité apporte un avantage stratégique en terme de sécurité vis-à-vis des patients. 
Dans une activité, où la rapidité de décision, ainsi que les contraintes budgétaires, la rapidité d’intégration de solutions, sans développement particulier, directement au SIH, ainsi qu’aux logiciels santé tels que Meditech®, Epic®, Cerner®, Eclipsys®, Lawson™… est primordiale pour que les collaborateurs s’approprient rapidement l’outil sans perturber leurs habitudes de travail.

 

Le résultat ?

 

Tout d’abord un gain de temps, une diminution de risques d’erreurs, une automatisation des procédures… autant de qualités qui permettent d’éviter les dysfonctionnements, difficilement imaginables dans ce métier.

 

Ensuite, des économies qui s'inscrivent parfaitement dans les objectifs de performance économique portée par le plan hôpital 2012 et de respect du budget des établissements.

 

Et surtout, en permanence et à tout instant, une vision plus « intelligente » de l’activité pour prendre en temps réel les bonnes décisions… et ainsi, une meilleure qualité de services pour les patients et de collaboration pour le personnel.

 


Florent Bavoux
Directeur Général Europe du Sud
Perceptive Software 

'