Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Solutions IT pour soins critiques, les demandes actuelles et futures des professionnels de santé

DSIH, Par Bruno Benque, MARDI 19 SEPTEMBRE 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le groupe Evolucare Technologies a acquis par croissance externe il y a quelques années des solutions dédiées à l’anesthésie, à la réanimation et au bloc opératoire. Elles ont depuis lors fait l’objet de nombreuses évolutions en bénéficiant des 20 ans d’expertise en système d’information pour la santé de leur nouveau propriétaire qui a investi pour les mettre au niveau de la demande du marché. Alexandre Le Guilcher, directeur Innovation et R&D chez Evolucare Technologies, revient sur ces évolutions passées ou en cours et laisse entrevoir l’innovation de rupture en perspective pour la gestion de l’ambulatoire, issue d’un projet innovant géré par Evolucare Labs.

Les activités de soins critiques dans les établissements de santé sont parmi les plus consommatrices en termes de systèmes d’information. L’activité intensive des professionnels de santé et les appareils biomédicaux génèrent en effet un flux de données de santé particulièrement dense qu’il faut parvenir à organiser pour être en mesure de restituer aux utilisateurs le service attendu.

Une entrée rapide dans le soin critique par des acquisitions externes

e labsLe groupe Evolucare Technologies a bien compris ces contraintes et a créé une offre de soins critiques, destinée aux activités du bloc opératoire, avec QBloc, de l’anesthésie, avec Opesim, et de la réanimation, avec Reassist. « Cette offre a été mise en place à partir de l’acquisition de solutions externes, précise Alexandre Le Guilcher. Pour devenir acteur du soin critique rapidement, nous avons fait ce choix plutôt que de passer trop de temps à développer de nouveaux produits. » Ces solutions ont fait l’objet d’évolutions significatives, Evolucare y apportant sa valeur ajoutée.

Des certifications obtenues par l’apport d’un SMQ (système de management de la qualité)

C’est ainsi que, fort de ses certifications ISO 9001, et surtout ISO 13485, l’éditeur a permis aux solutions d’anesthésie et de réanimation d’évoluer pour obtenir le marquage CE DM (dispositif médical). « C’était indispensable, d’abord pour répondre à la réglementation locale, mais aussi pour asseoir notre stratégie à l’international en pouvant valoriser notre savoir-faire et donner de la confiance, poursuit-il. Nous avons aussi, pour répondre au besoin franco-français, obtenu la certification de logiciel d’aide à la prescription (LAP) de la HAS en 2016 et travaillons déjà dans la perspective de la certification de logiciel d’aide à la dispensation. »

Des travaux d’intégration et d’industrialisation des solutions

« Après avoir optimisé le couple Opesim QBloc pour proposer une offre unifiée sur un même lieu de soins, nous nous sommes engagés dans un processus d’intégration des solutions d’anesthésie et de réanimation afin qu’elles puissent partager nativement les données médicales et assurer ainsi une continuité », annonce Alexandre Le Guilcher.
Ce travail a commencé par la conception d’un module commun pour la connexion des appareils biomédicaux et par des travaux de convergence des ergonomies logicielles afin de pouvoir proposer la même expérience utilisateur.
« Nous sommes particulièrement fiers de notre offre de pilotage d’activité. Faite maison, elle s’intègre parfaitement à la suite logicielle et est surtout accessible à tout utilisateur disposant des droits sans besoin de l’expertise requise par les produits tiers dédiés. Mise au point avec nos partenaires hospitaliers, elle contient les indicateurs Anap, mais surtout de nombreux autres retours d’informations, notamment pour l’optimisation de la SSPI », poursuit-il.

La gestion totale de la chirurgie ambulatoire en perspective

L’offre intrahospitalière Evolucare arrivant à maturité, la question du suivi des patients en ambulatoire s’est posée. « Nous proposons déjà, via QBloc, la prise en charge de tous les aspects logistiques avant la sortie du patient, conclut-il. Pour pouvoir assurer un suivi correct de ce dernier en ville, il n’existait pas jusque-là de solutions suffisamment pertinentes sans engendrer une surcharge de travail que les établissements ne pourraient absorber. Nous travaillons depuis plusieurs mois sur l’application de nouvelles technologies, comme les objets connectés et l’intelligence artificielle, dans le cadre d’un projet innovant collaboratif géré par Evolucare Labs et ses partenaires. »

L’objectif de cette solution est à la fois de rassurer les patients par un accompagnement tout en ne faisant appel au corps médical que lorsque nécessaire. Nous attendons d’ailleurs les résultats des premières expérimentations de Smart Angel pour le début de l’année 2018.

evolucare, soins critiques, bloc, logiciel, appareils biomédicaux