Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

Google pourrait-il connaître l’état de santé de tout le monde ou presque ?

Charles Blanc-Rolin, MARDI 18 SEPTEMBRE 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Déduire la situation sanitaire des utilisateurs de ses services ou identifier les titulaires d’une carte de crédit, même si leurs achats ont lieu hors ligne, Google en serait-il capable ?

Mi-juin, le site AP News [1] révélait que Google traçait en permanence les déplacements des utilisateurs des services mobiles Google, aussi bien sur Android que sur iOS, et ce même si l’utilisateur a explicitement spécifié dans les paramètres de confidentialité des applications Google qu’il souhaitait désactiver l’historique de ses déplacements.

Chaque lancement de l’application Google Map, chaque requête sur le moteur de recherche via l’application Google, chaque mise à jour automatique du service météorologique sur Android, et Google stocke la position GPS de l’utilisateur.

Chez vous, dans votre magasin préféré, à la gare, mais aussi dans un établissement de santé, chez un praticien spécialisé, Google sait où vous vous trouvez à tout moment, et peut potentiellement en déduire votre état de santé.
Prenons l’exemple d’un patient qui passe trois après-midi par semaine dans un établissement de santé proposant une activité de dialyse, dont le smartphone va enregistrer la localisation, admettons toutes les heures. Google n’aura pas besoin d’un algorithme complexe d’intelligence artificielle pour en déduire que son utilisateur est atteint d’une insuffisance rénale.

D’après AP News, plusieurs paramètres permettraient de désactiver ce pistage permanent, même si une désactivation du GPS lorsque vous n’en avez pas besoin reste la solution la plus fiable.

Vous me direz, d’un côté, nous l’avons peut-être un peu cherché à partir du moment où nous faisons appel aux services des Gafam.

Mais un récent article du magazine Bloomberg [2] révélait que Google avait signé secrètement un accord avec MasterCard afin d’obtenir les données de paiement « hors ligne » de ses clients. Google aurait donc, grâce à ce partenariat signé pour une durée de quatre ans, la possibilité de connaître les montants et les lieux des transactions réalisées par les utilisateurs de cartes de paiement MasterCard, non pas sur le Web, mais bien chez l’épicier du coin ou encore chez le garagiste.

Alors si un patient règle ses frais d’hospitalisation, une consultation chez un spécialiste, là encore Google sera en capacité d’établir un « bilan de santé » de l’utilisateur, et ce même s’il a laissé son smartphone à la maison.
Si ça peut vous rassurer, l’article indique que, pour l’instant, seules des données des résidents américains font actuellement partie de cet accord.
En revanche, l’article nous apprend également que lorsque Google a annoncé le lancement de son service d’audience des achats hors ligne aux États-Unis, le géant de la recherche a indiqué pouvoir accéder à environ 70 % des cartes de paiement américaines, ce qui laisse supposer que la firme n’accède pas uniquement aux données de MasterCard.

Une porte-parole de Google explique que la société n’accède pas aux données personnelles des utilisateurs de cartes de paiement et qu’elle n’est pas en capacité d’identifier les personnes qui ont réalisé des paiements hors ligne. Mais d’un autre côté, elle indique également que les utilisateurs ont la possibilité de désactiver ce pistage dans leur compte Google. Cherchez l’erreur.


[1] https://apnews.com/828aefab64d4411bac257a07c1af0ecb

[2] https://www.bloomberg.com/news/articles/2018-08-30/google-and-mastercard-cut-a-secret-ad-deal-to-track-retail-sales

patient, android, ad