Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

ZOOM GHT : La parole à André Pillon, DSI du GHT Sud Drôme-Ardèche

DSIH, propos recueillis par Pierre Derrouch, MARDI 30 OCTOBRE 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Ingénieur d’application, chef de projet, conseil au sein de sociétés informatiques pendant une dizaine d’années, responsable technique informatique, puis RSI et DSI en milieu hospitalier depuis 1994… André Pillon est aujourd’hui le maître d’œuvre du GHT Sud Drôme-Ardèche qui englobe non moins de 12 centres hospitaliers.

Qu’est-ce qui vous a motivé pour occuper le poste de DSI de GHT ?

Andre_PillonCe poste m’offre la possibilité de valoriser et de partager mon expérience. L’enjeu de la mutualisation pour permettre une coopération constructive et partager les compétences et les expertises constitue une autre motivation forte, tout comme l’opportunité de participer à la transformation digitale des organisations.

Quelles priorités ont été fixées ?

Élaborer une feuille de route du système d’information du GHT, organiser une coordination d’équipes SI pragmatique et un cadre de travail adéquat, concrétiser quelques exemples de coopérations inter-établissements fructueuses… Ce sont là les axes prioritaires d’élaboration du SI du GHT.

Quelle est votre vision de DSI dans les cinq à dix prochaines années ?

Nous allons assister à une forte digitalisation des processus et au développement du pilotage stratégique de moyens concentrés et externalisés. Des référents technico-fonctionnels vont aussi être déployés pour accompagner les usages et leurs évolutions.

Quels obstacles (organisationnels, techniques, humains, financiers, etc.) à la réalisation de vos projets avez-vous identifiés ?

Le poids des structures et des organigrammes historiques est un obstacle majeur. Il faut aussi prendre en considération la perte de repères – voire de pouvoir – de certains acteurs ou métiers et, bien sûr, le manque de moyens de financement…

Sur quels leviers financiers pouvez-vous vous appuyer ?

Avant d’arriver à des gains et à un ROI induits par la mutualisation à plus long terme, il est nécessaire de pouvoir s’appuyer sur un programme de financement structuré de type Hop’en pour les investissements conséquents nécessaires à la convergence SI. En ce qui concerne le fonctionnement, une démarche de redéploiement de moyens, en particulier pour l’adaptation des organisations RH SI est indispensable.

Qu’attendez-vous des fournisseurs pour réussir la convergence des SIH ?

Nous avons besoin de propositions de démarches par étape s’agissant des problématiques de convergence. Nous sommes également en demande d’idées innovantes de modèles économiques adaptés aux contraintes de financement et d’une approche de partenariat à la hauteur de la notion de GHT.

En un mot, comment définiriez-vous les missions de DSI de GHT ?

Ces missions sont de plus en plus stratégiques, complexes, passionnantes. On peut les comparer à la gestion d’une course entre le 3 000 mètres steeple – pour le franchissement d’obstacles – et le marathon.

dsi, hospitalier, hospitaliers, rsi