Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

JIB 2018 : une relance par l’innovation réussie

Dominique Bellanger, MARDI 13 NOVEMBRE 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le défi de l’édition 2018 des JIB, Journées de l’innovation en biologie (ex Journées internationales de biologie), était de réinventer ce rendez-vous de la biologie médicale autour de la thématique de l’Innovation. Pari réussi. Cette édition a été un succès. Le redéploiement des JIB se poursuivra dès 2019 au Palais des Congrès, Porte-Maillot, à Paris, les 21 et 22 novembre.   

3500 visiteurs, dont plus de 36 % d’étrangers ont été séduits par le programme de plus de 40 sessions et par l’exposition de plus de 70 stands. Une ambiance conviviale et alerte… et, il faut le dire, un réel plaisir partagé de voir combien les JIB nouvelle formule avaient de la consistance.

Décloisonner et partager

Comme annoncé, les JIB sont plus que jamais ouvertes à l’ensemble des acteurs de la biologie médicale publique comme privée, française et internationale. Tous ceux qui veulent construire l’avenir de la biologie médicale étaient présents pour réfléchir ensemble aux interactions entre les évolutions médicales et scientifiques, technologiques, organisationnelles, professionnelles, économiques et de politique publique. 

En cela, les JIB ont parfaitement réussi le pari du décloisonnement des thématiques et de l’ouverture à 360° de la vision de chacun des acteurs. Les industriels réfléchissent aux parcours de soins, les laboratoires de biologie médicale de ville investissent dans la recherche, tandis que tous réfléchissent aux modèles de demain, entre plateaux techniques à la pointe du progrès technologique et scientifique et des solutions de biologie délocalisée « au lit du patient », à l’hôpital comme en ville. 

Un impact fort sur les parcours patients

Cette réflexion s’est largement appuyée sur les dix-sept sessions scientifiques et technologiques qui ont permis d’appréhender la vitesse et l’impact des innovations en cours en biologie médicale, l’un des secteurs les plus dynamiques en la matière. Comme l’a souligné Virginie Ferré, virologue au CHU de Nantes et Professeur des Universités à l’UFR des Sciences pharmaceutiques et biologiques de l’Université de Nantes, présidente du comité scientifique français des JIB 2018, « les biologistes médicaux disposent d’outils de plus en plus miniaturisés qui permettent d’aller chercher dans le sang des informations de plus en plus précises, en particulier via l’ADN tumoral circulant ».

Et parmi les grandes innovations, le Pr Ferré a souligné que « l’approche syndromique des pathologies en biologie moléculaire offre des perspectives extrêmement intéressantes en termes d’innovation clinique. Cette approche va révolutionner la prise en charge du patient, car on ira plus vite et l’on aura plus d’informations. Cela améliorera le flux des patients alors que l’époque est à une prise en charge de plus en plus ambulatoire. » Ce n’est là qu’un des nombreux exemples qui illustrent l’impact de la biologie médicale sur la prise en charge des patients et sur les futurs parcours de soins, de la prévention, au traitement.

biologie, plateaux