Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Docadom, la pépite de la data en santé 2018

DSIH, Damien Dubois, MARDI 27 NOVEMBRE 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Mi-novembre, le challenge start-up « IA, Blockchain, machine learning : les pépites de la data en santé » a été organisé dans le cadre de la Health Data Week. Parmi ces pépites, le jury a récompensé Docadom, une plateforme de mise en relation patients-médecins pour des consultations de médecine générale.

La Health Data Week s’est déroulée du 13 au 15 novembre. La campagne « Faire avancer la santé numérique » a organisé le challenge start-up « IA, Blockchain, machine learning : les pépites de la data en santé ». Lors d’un afterworkle 14 novembre, cinq start-up, pépites innovantes dans les data en santé, ont été présentées. Elles ont été sélectionnées par un jury d’experts composé du représentant d’un pôle de compétitivité, d’un institut public de recherche et d’un fonds d’investissement.

Docadom, la mise en relation patients-médecins

Le jury a récompensé Docadom, une plateforme de mise en relation entre patients et médecins pour des consultations de médecine générale. La visite à domicile en France représente plus de 22 millions de consultations en 2016, dont 19 par les médecins généralistes. « Notre pari est de redynamiser la visite à domicile », explique Marc Postel-Vinay, médecin urgentiste associé de la start-up. Les créateurs de cette plateforme Web sont partis du constat que les Français ont du mal à trouver un médecin généraliste, alors que les médecins n’ont jamais été aussi nombreux. « Docadom a modifié leur rapport au travail en modernisant l’ensemble de l’interface travail de la relation aux patients, poursuit-il. Concrètement, Docadom a digitalisé l’avant et l’après-consultation sans remettre en cause le colloque singulier médecin-patient ».

L’équipe de Docadom fait le pari d’une diversification de l’activité des médecins entre cabinet, téléconsultation et visite à domicile. Selon Marc Postel-Vinay, « la visite intéresse beaucoup les médecins, mais ils ont du mal à s’organiser ».Docadom construit un outil qui leur permet d’assurer des visites à domicile dans le cadre de leur temps de travail. « Notre valeur ajoutée est un algorithme qui optimise la gestion de la journée de consultation pour permettre aux médecins de faire des visites à domicile et de répondre aux besoins des patients », ajoute-t-il.

Une gestion sécurisée des données

Avec l’interface Web applicative, le patient trouve en moins de deux minutes à quelle heure un médecin pourra se rendre à son domicile et à quel prix, remboursement compris. À la fin de la consultation, les comptes rendus et les ordonnances sont transmis par messagerie sécurisée au médecin traitant et aux intervenants médicaux habituels du patient et le dossier médical partagé est complété. « Comme pour le DMP, c’est le patient qui gère les autorisations. Il garde la maîtrise de ses données de santé, mais seuls les professionnels peuvent alimenter l’interface », explique Marc Postel-VinayL’interface est d’ailleurs totalement interopérable avec le DMP et les logiciels de dossiers patients des médecins. « Nous sommes habilités à développer une adresse de messagerie sécurisée de santé »,précise-t-il.

Donner systématiquement une réponse aux patients

L’année dernière, la start-up a racheté le site doc.fr, un annuaire de professionnels de santé. Docadom estime pouvoir répondre à une demande sur deux. « Quand nous n’avons pas de médecins disponibles pour une visite à domicile, nous pouvons proposer une consultation à proximité grâce au site », conclut Marc Postel-Vinay. Docadom se limite pour le moment à Paris intra-muros, mais son objectif est de s’élargir progressivement et d’arriver, d’ici à cinq ans, à 1,5 million de visites, ce qui représente entre 6 et 7 % du nombre de consultations.

data, health, médecins, patient, dmp