Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Deux journées pour imaginer le parcours de soins de demain

DSIH, Pierre Derrouch , MARDI 04 DéCEMBRE 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Une première réussie pour Maincare Solutions qui organisait les 13 et 14 novembre derniers les Journées e-santé 360 consacrées au rôle moteur du numérique dans l’organisation de notre système de santé.

Depuis plus de dix ans, Maincare Solutions propose des rencontres annuelles aux utilisateurs de ses solutions. L’éditeur de logiciels e-santé a souhaité élargir le champ de ces échanges, en ajoutant cette année une journée ouverte aux hospitaliers, industriels, régulateurs du système de santé, mais aussi à la presse. Plus de 500 personnes ont répondu par l’affirmative à l’invitation à cette première, également retransmise en streaming live.

Le numérique au cœur de l’organisation du système de soins

La matinée a démarré avec une mise en perspective des apports du numérique dans l’organisation du système de soins hospitalier par Caroline Le Gloan. La cheffe de bureau Système d’information des acteurs de l’offre de soins, à la Direction générale de l’offre de soins (DGOS), a fait le point sur les programmes Hop’en – qui succède à Hôpital numérique – et e-Parcours. Elle a notamment présenté les ajustements opérés en lien avec le plan gouvernemental « Ma santé 2022 », dévoilé en septembre 2018. Le dossier médical partagé (DMP), la messagerie sécurité de santé, les répertoires opérationnels des ressources (ROR), pour ne citer qu’eux, sont autant d’éléments qui intègrent désormais ces dispositifs.

Paroles de terrain

Des retours d’expérience ont par ailleurs illustré l’impact du numérique dans la mise en œuvre des parcours de soins. Alain Lamy, DSI du CHU de Poitiers et du GHT de la Vienne, a présenté la plateforme d’échange et de partage IdéoLink déployée depuis juillet 2018 sur le GHT, en lien avec les médecins libéraux de la Vienne. Plus d’une centaine de médecins de ville se sont déjà inscrits sur le portail Hôpitaux86 en l’espace de trois mois. Prochaine étape, une ouverture aux pharmaciens, « très demandeurs », a indiqué Alain Lamy, avant une ouverture aux usagers en janvier 2019, puis aux paramédicaux de ville.

Christian Huart, directeur du GIP Sant& numérique Hauts-de-France, région qui compte non moins de 14 GHT, et Emmanuel Guilbert, chargé de mission SI au sein de l’ARS Hauts-de-France, ont présenté PRéTDISS, le Programme régional de transformation digitale du système de santé. Son objectif est clair : le déploiement d’une plateforme unique d’échange et de partage à l’échelon régional pour renforcer la coordination de tous les acteurs de santé et aider des patients à s’orienter dans le système de soins.

Virginie Femery, directrice Santé et Prévention du groupe VYV/MGEN, a mis en exergue le potentiel du programme digital de prévention Vivoptim. Basé sur la plateforme intégrée de PHM (Population health management) Idéo de Maincare Solutions, ce programme d’accompagnement et de coaching aide les patients à maîtriser leurs risques cardio-vasculaires. Après une phase d’expérimentation de deux ans qui a permis d’en évaluer les bénéfices, d’adapter ses fonctionnalités et de souligner la forte adhésion des seniors de plus de 65 ans, Vivoptim est entré dans une phase de généralisation progressive depuis juillet 2018.

L’après-midi a donné lieu à deux tables rondes. La première était consacrée à une approche paneuropéenne de l’e-santé, avec notamment l’exemple belge de l’hôpital ultraconnecté du Chirec, à Bruxelles, qui intègre les dernières technologies numériques. La seconde était dédiée à une approche prospective, avec la place croissante du big data et de l’intelligence artificielle dans les solutions numériques de santé. Ces technologies vont bouleverser les usages en santé et ouvrir la voie à de nouveaux métiers comme celui de bio-ingénieur ou de data scientist.

« Toutes nos solutions de gestion des préadmissions, de prise de rendez-vous en ligne, de gestion des parcours de soins ou encore de prise en charge à distance avec la télémédecine permettent de répondre aux problématiques de santé actuelle », a souligné Christophe Boutin, président de Maincare Solutions au terme de ces journées. « Nos plateformes d’échanges et de partage d’informations sont bien plus qu’un simple dossier patient informatisé et contribuent à ouvrir l’hôpital sur la ville », a ajouté Omar Mrani, directeur général adjoint en charge de l’innovation et de la R&D chez Maincare Solutions.

parcours, e santé, numérique, médecins, directeur