Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

La reconnaissance vocale au cœur des urgences (Communiqué)

Nuance, LUNDI 17 DéCEMBRE 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le service des urgences est rarement le premier retenu par les établissements de santé pour déployer la reconnaissance vocale. Pourtant, lorsque cette technologie y est mise en place, on observe des gains d’efficience tout aussi rapidement que dans les autres services. C’est ce que révèlent une enquête réalisée au Royaume-Uni et trois retours d’expérience en France.

reconnaissance-vocale-urgence

3,5 minutes par patient gagnées par les médecins des urgences dans le groupe d’hôpitaux South Tees NHS

Le temps gagné dans la documentation des dossiers patients aux urgences correspond à plus de 3,5 minutes par patient. C’est ce que révèle une enquête menée par Ignetica en juillet 2017 pour le compte de Nuance au sein d’un groupement d’établissements du NHS au Royaume-Uni : South Tees Hospitals. L’enquête a été conduite dans les services d’urgence au James Cook University Hospital et au Friarage Hospital. Le gain de temps obtenu équivaut à 389 jours médecin par an, soit deux ETP médecins pour le service des urgences. En outre, 86 % des médecins urgentistes interrogés estiment que leurs notes sont plus complètes en utilisant la reconnaissance vocale.

La reconnaissance vocale parfaitement adaptée au contexte des urgences

Trop de bruit ambiant, manque de temps à consacrer à la prise en main, des internes plus rapides avec les claviers… Les a priori sur la reconnaissance vocale aux urgences sont bien présents. Pourtant, il suffit de faire tester la nouvelle génération de reconnaissance vocale de Nuance, basée sur l’IA, aux médecins des urgences pour que les préjugés disparaissent immédiatement. Dans ces services, les praticiens ont souvent peu de temps à consacrer à l’apprentissage d’un nouvel outil. Avec la reconnaissance vocale de Nuance, ils sont immédiatement opérationnels puisqu’elle ne nécessite aucun entraînement. Quatre fois plus rapide que la saisie au clavier, elle fait gagner du temps même aux internes souvent enclins à privilégier la saisie au clavier. Et pour répondre aux usages de ces derniers, la dictée peut même se faire avec leur smartphone.

Un impact positif sur l’organisation du service

Les médecins urgentistes évaluent positivement l’impact de la reconnaissance vocale.Auxurgences de l’Hôpital Européen de Marseille, les médecins ont gagné 25 % de temps sur la prise en charge de leurs patients. Au Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph, l’utilisation des insertions automatiques leur permet de gagner entre 30 % et 50 % de temps sur la rédaction du dossier du patient. Et les comptes rendus sont envoyés aux médecins adresseurs avant même que le patient ne sorte de l’établissement.

La reconnaissance vocale est également un levier d’amélioration de la relation avec les patients. Ainsi, au CHU de Nantes, les médecins des urgences ne tournent plus le dos aux patients ni ne sortent du box pour aller dicter. Ils le font devant eux : les patients voient et surtout entendent que l’on s’occupe d’eux.

Pour en savoir plus, téléchargez le nouveau ePaper Nuance

reconnaissance vocale, nuance healthcare, urgences, établissements de santé, médecins, patient, hospital