Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

La prune du mois, je ne m’en fiche pas tant que çà en fait…

Cédric Cartau , MARDI 22 JANVIER 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Dans certaines entreprises – très pratiqué dans le monde de la pizza -, il y a l’employé du mois. Je suggère que la CNIL mette en place un beau trombinoscope des PDG des boites qu’elle épingle. La première trombine à se faire épingler sera certainement celle de Sundar Pichai, PDG de Google.

La CNIL vient en effet de prononcer une amende de 50M€ (tout de même !) concernant la gestion du consentement des utilisateurs (trop compliqué, trop dispersé, case à cocher qui devrait l’être par défaut et qui ne le sont pas, etc.). Vous trouverez le détail ici [1].

Après, on se pose tout de même une question. La CNIL s’est attachée à toutes les conditions d’information des clients de Google, qu’elle a jugé insuffisantes. Je ne suis pas certain que, sur tous les traitements mis en œuvre dans les établissements de santé, on soit parfaitement exempts de tout reproche sur les mêmes éléments.

Et là où j’ai un peu plus de mal à avaler ma salive à la fin de la lecture de l’article, c’est quand on fait une bête règle de trois entre le montant de la prune de Google versus son CA mondial (50M€ / 100 Mds€), le tout appliqué à mon CHU. Cela fait 475 000€.

Glups !


[1] https://www.lesnumeriques.com/vie-du-net/rgpd-cnil-condamne-google-a-50-millions-euros-amende-n83041.html 

cnil