Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

SI & GHT, la parole à : Elie Lobel, Directeur Général Orange Healthcare et Enovacom, Laurent Frigara, co-fondateur et Président Directeur Général Délégué

DSIH, Propos recueillis par Pierre Derrouch , MARDI 19 MARS 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Cela fait plus de deux ans que les GHT s’organisent, avec en point de mire la convergence des systèmes d’information en 2021. DSIH interroge les éditeurs sur les évolutions générées par cette nouvelle organisation.

DSIH : Quel bilan dressez-vous des actions entreprises par les établissements de santé dans le domaine des SI depuis la mise en place des GHT ?

Laurent-FrigaraLaurent Frigara :Les GHT sont désormais bien inscrits dans le paysage sanitaire et médico-social, avec des systèmes d’information au cœur des préoccupations des DSI et des DG d’établissements. Mais les structures de soins n’avancent pas toutes à la même vitesse. Certains projets SI prennent du retard avec des établissements qui se heurtent à des problèmes de calendrier, de financement ou encore d’interopérabilité. Les délais vers la convergence sont trop courts. Il semble plus approprié d’aller vers une convergence douce, avec des solutions rendant interopérables les applicatifs des établissements.

Elie-LobelElie Lobel :La réforme des GHT a eu l’avantage de conduire les établissements à réfléchir à la stratégie d’urbanisation de leurs systèmes d’information, en faisant monter la taille critique des projets et le niveau d’expertise des équipes. Mais, les établissements consacrent encore trop peu de leur budget aux SI, avec une part de 1,5 % en moyenne en France, là où elle atteint 2,5 à 3% dans les pays de l’OCDE. Espérons que la hausse de 0,5% de la T2A, récemment annoncée, contribuera à augmenter la part consacrée aux SIH, au même titre que le programme Hop’en, pour répondre aux enjeux d’efficience et de qualité des soins.

Qu’est-ce que changent les GHT pour les éditeurs ?

Laurent Frigara : Les GHT ont changé la taille et la complexité organisationnelle et technique des projets. Il faut, par exemple, pouvoir reprendre les anciens applicatifs des établissements tout en gérant la masse croissante des données produites.

Elie Lobel : Pouvoir répondre à cette complexité est l’une des forces de la synergie entre Orange Healthcare et Enovacom. Nous avons développé des solutions d’infra et d’infostructure permettant aux différents logiciels et dispositifs médicaux des établissements d’échanger et traiter des données, de manière fluide, tout en restant neutre.

Quelle est votre stratégie pour accompagner les établissements de santé jusqu’à la convergence des SI en 2021 ?

Elie Lobel : Notre objectif est de fournir aux GHT des solutions pertinentes et technologiquement pérennes qui respectent la capacité d’investissement des établissements, leur permettent de rester maître de leur destin, d’anticiper leur besoin et d’innover. Orange HealthCare et Enovacom développent ainsi des projets de valorisation de données cliniques, basés sur nos technologies d’intelligence artificielle et de big data. On peut citer, par exemple, le projet eHOP mené avec 5 CHU en France aujourd’hui, ou le partenariat avec l’AP-HP et La Pitié-Salpêtrière, pour détecter des épisodes inflammatoires dans la polyarthrite rhumatoïde.

Laurent Frigara : Notre stratégie d’accompagnement de la convergence des SI repose sur quatre axes : la connectivité et l’interopérabilité des SI ; la sécurité des données de santé, avec Orange Healthcare qui finalise sa certification d’hébergeur de données de santé ; la digitalisation du parcours patient ; la digitalisation des pratiques médicales pour aider les professionnels de santé à travailler plus efficacement.

On parle déjà d’une transformation des GHT en établissements publics de santé de territoire. Cela remet-il en cause votre positionnement ?

Laurent Frigara : Au contraire, cela va donner du sens à notre approche consistant à proposer un socle d’infrastructure et d’infostrucure ouvert, sécurisé et pérenne permettant aux établissements de garder leur liberté tout en profitant des innovations à venir.

Elie Lobel : Peu d’éditeurs sont capables aujourd’hui de fournir toutes les briques métiers dont ont besoin GHT. La stratégie d’urbanisation des SI portée par Orange Healthcare et Enovacom va pleinement vers cette étape d’établissements publics de santé de territoire.

orange healthcare, healthcare, enovacom, établissements de santé