Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

DSIH Formations vous propose un module de formation centré sur la conception et le pilotage d’un projet de télémédecine

DSIH, MARDI 21 MAI 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La télémédecine a changé de dimension : d’une réflexion expérimentale déployée avec force moyens des ARS, elle devient un exercice de la médecine qui a trouvé son modèle économique et se développe relativement rapidement (8 000 actes de télémédecine remboursés à ce jour). Elle est un élément fondamental de la démarche de décloisonnement entre la ville et l’hôpital inscrite dans le plan Ma santé 2022. 

formation-telemedecine

De nombreux projets, essentiellement de téléconsultation et de téléradiologie, émergent dans le cadre libéral avec des applications de type libre-service où il suffit pour les médecins de s’inscrire sur une plateforme qui intègre l’ensemble des fonctions en lien avec leur logiciel de gestion de cabinet.

La démarche est plus compliquée pour les hôpitaux, les cliniques et les structures médico-sociales qui portent des projets plus lourds, comme la télésurveillance ou la téléassistance chirurgicale, et sont soumis à des contraintes tant administratives que techniques autrement plus importantes.

Afin de faciliter cette mise en œuvre, de nombreux organismes dont l’Anap, l’Asip Santé et la HAS ont produit, chacun avec son angle de vue, des guides méthodologiques très pertinents au moment de leur publication mais qui, pour être vraiment utiles, devraient être actualisés en permanence afin de suivre un cadre normatif et technique qui évolue très rapidement.

Conduire un projet dans un établissement nécessite une méthodologie solide et un engagement fort de tous les acteurs médicaux, paramédicaux, biomédicaux, administratifs et informatiques sans oublier la direction générale et l’ensemble des directions, toutes concernées à un titre ou à un autre.

Une fois le projet défini, intégré au projet médical et le cas échéant soutenu par l’ARS, les questions à traiter sont nombreuses, par exemple :

  • mobilisation des acteurs internes et externes ;
  • réflexion sur la possibilité ou l’obligation de rejoindre les projets régionaux ou nationaux ;
  • choix des solutions, des équipements nécessaires et de l’hébergement des données ;
  • intégration avec le SI dans ses différentes composantes applicatives (GAP, gestion des plannings et des rendez-vous, DPI, RIS-Pacs, SGL…), techniques (accès, sécurité, capacité du réseau à supporter des flux d’images importants, incorporation des dispositifs médicaux connectés…) et de communication (messagerie sécurisée, portail patient) ;
  • application des règles liées à l’identification forte des professionnels de santé et au consentement des patients ;
  • gestion de la facturation des actes ;
  • communication autour du projet ;
  • insertion dans le projet des professionnels de santé et des patients ;
  • formation des acteurs ;
  • suivi et ajustement permanent des actions conduites en fonction des modifications réglementaires.

Par expérience, afin de réduire le temps entre l’idée initiale fondée sur un besoin médical et/ou sur une volonté de rationaliser une organisation et la réalisation des premières actions concrètes de télémédecine, il est donc indispensable de piloter les projets en méthode agile en procédant étape par étape, et ce sans sous-estimer la charge de travail, les coûts et la résistance au changement de certains acteurs.

Prochaines dates :

  • Du 25 au 26 juin 2019 à Paris
  • Du 18 au 19 septembre 2019 à Paris

En savoir plus

Le formateur : 
Thierry-JACQUEMINThierry Jacquemin
Consultant Expert e-santé et Formateur en Projets de Télémédecine.

 

formation, télémédecine, ars, médecine, dsih