Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

L’approche populationnelle pour améliorer la qualité du système de santé

DSIH, Propos recueillis par Bruno Benque, MARDI 21 MAI 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La responsabilité populationnelle des acteurs de la santé devient un facteur majeur de la qualité d’un système de soins. Gilles Launay, directeur commercial de Cerner France, nous explique comment la solution HealtheIntent® qui agrège et analyse les données de santé peut y contribuer.

Une bonne prise en charge des patients se doit aujourd’hui de prendre en compte, au-delà des soins qui leur sont prodigués, un ensemble de caractéristiques tels que l’environnement, l’alimentation, l’activité physique ou encore le niveau d’information.

Cerner-France

Améliorer les soins aux populations en qualifiant mieux les déterminants de santé

Cette évolution répond à une nouvelle approche, dite « populationnelle », dans le domaine de la santé. « Dans une perspective de santé publique, une cohérence des actions sur les déterminants qui impactent la santé s’impose, déclare en préambule Gilles Launay. Pour certains pays, elle trouve son expression dans un programme politique, des mécanismes incitateurs et un système d’information d’un nouveau type qui se traduisent en termes de “responsabilité populationnelle”. Il s’agit, au sein de territoires, de donner aux professionnels les moyens de mieux qualifier la santé des habitants et d’agir proactivement. » Ce concept permet dès lors de se consacrer à l’amélioration de la santé des populations en identifiant précisément le risque attaché à la santé de chacun à partir d’informations récentes.

Des informations compilées et accessibles aux médecins en temps réel

Dans cet esprit, le système d’information populationnel développé par Cerner, appelé « HealtheIntent », rassemble et exploite les données du quotidien des patients d’un territoire, tels le nombre de pas accomplis chaque jour, le poids ou les valeurs biologiques représentatives de la stabilité d’une pathologie chronique. « C’est ce qui a été organisé dans le comté de Wirral, près de Liverpool, où la population souffre de précarité et de maladies chroniques. Là-bas, en complément de leur logiciel métier, les médecins bénéficient des apports de HealtheIntent qui rassemble les données utiles et en restitue l’essentiel à tous les acteurs de la santé », poursuit Gilles Launay. Les médecins ont ainsi accès à des informations issues de la compilation, en quasi temps réel, de multiples sources de données réunies sur des écrans de contrôle qui permettent d’évaluer l’ensemble des déterminants de santé en lien avec les recommandations des sociétés savantes.

Cette médecine est prédictive puisqu’à partir des données disponibles HealtheIntent calcule le risque santé de chacun. « Elle est aussi préventive dans la mesure où HealtheIntent suggère les actions de suivi et de prévention qui devraient être effectuées, mais également personnalisée et participative. Informé de son état, le patient accède en effet aux informations qui le concernent et peut alimenter sa base de données à partir de son expérience ou de ses besoins », ajoute-t-il.

Quelques initiatives prometteuses en France

Les États-Unis ont lancé, il y a dix ans, cette mutation populationnelle. Des réseaux de santé de référence comme Intermountain Healthcare (Salt Lake City) et Geisinger Health System (Pennsylvanie) assurent au jour le jour la responsabilité populationnelle de millions de patients. Mais cette approche tarde à se concrétiser en France, où l’assurance maladie rémunère, pour l’essentiel, les activités de soins. « Des initiatives voient le jour, notamment la rémunération des praticiens sur objectifs de santé publique (Rosp), modère Gilles Launay. La FHF, par exemple, s’est engagée dans cette voie avec un projet comparable dans cinq régions. Mais à l’étranger, des pays européens comme la Suède, la Finlande ou la Grande-Bretagne ont engagé cette mutation qui représente une vraie rupture dans la manière de prendre en charge les populations. »


Retrouvez Cerner au HIT Summit pendant la Paris Healthcare Week 2019 le mercredi 22 mai à 16 h 30 pour une conférence sur l’apport de l’IT dans la prévention et la prise en charge des maladies chroniques. Paris Expo, porte de Versailles, salle S03 (hall 7.3).

Plus d'information : info_france@cerner.com / https://www.cerner.com/fr/fr/blog/la-responsabilite-populationnelle-pour-ameliorer-la-qualite-des-soins  

cerner, données de santé, médecins, healthcare