Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

2019 : bilan à mi-parcours

Cédric Carau, MARDI 02 JUILLET 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Juin se termine sous la chaleur, il est temps de faire le bilan de cette première partie d’année 2019.

Janvier
Dans le flot des avancées technologiques attendues, le CES de Las Vegas ne masque pas l’échec de certaines d’entre elles : la biométrie qui ne tient pas toutes ses promesses, l’IA qui peine à convaincre dans des domaines telle la reconnaissance faciale. Pendant ce temps, les technologies du début des années 2000 comme l’IAM ne sont toujours pas massivement déployées.
Et toujours des attaques de plus en plus sophistiquées, telle la dernière qui utilise le frameworkRyuk. 

Février
Le bruit court que le RGPD serait incompatible avec l’IA et le Big Data, au motif que, dans ces deux technologies, on ne sait pas par définition ce que l’on cherche. Faux et archifaux, tout est question de granularité de la définition de traitement. Les concepts Cnil, pourtant édictés il y a plus d’une génération, sont inoxydables.
Côté RGPD encore, certains sujets sortent du bois, que personne n’avait vus venir, telle la difficulté de définir le responsable de traitement dans certains cas.

Mars
Un épisode du Comptoir Sécu détaille toutes les dernières techniques de phishing, et cela fait froid dans le dos : même pour des RSSI aguerris, certains mails sont particulièrement difficiles à identifier.
Et en avance de phase sur la Journée des femmes, 01net titre sur les femmes qui ont fait l’informatique. Un article collector.

Avril
La fanfare Microsoft, le côté trompettes et le côté pipeau. Pour la partie trompettes, rien à dire sur les options de sécurité : ils ont pensé à – presque – tout. Évidemment, c’est comme chez les concessionnaires allemands, une bonne partie est en option et le génie marketing de l’éditeur vous fera quoi qu’il arrive sortir l’épais carnet de chèques, mais le RSSI ne peut qu’être admiratif. Côté pipeau, Microsoft se débat comme il peut pour se sortir du guêpier dans lequel le Cloud Act a fourré tous les grands éditeurs américains, avec des arguments invérifiables pour la plupart, et qui n’engagent que ceux qui y croient.
Et sinon, un article intéressant dans Harvard Business Review sur la SSI : l’auteur n’y va pas avec le dos de la prise RJ45, en conseillant tout bonnement de déconnecter les SI sensibles du reste du monde, seul moyen selon lui de les mettre à l’abri d’une cyberattaque.

Mai
Quand une IA se trompera, qu’il s’agisse de conduire un véhicule ou de délivrer un diagnostic de santé, qui sera jugé responsable ? La question est tout sauf triviale ; lire à ce sujet l’analyse croisée du RSSI et de l’avocat.
Et sinon, une réflexion de votre serviteur sur l’obsolescence des SI, ce que c’est et ce que cela n’est pas.

Juin
Révolution dans le domaine des dispositifs médicaux : les éditeurs et les constructeurs vont devoir se soumettre à des audits de conformité. Bonne nouvelle évidemment, c’est juste que certains du côté du Snitem déplorent l’effet sur l’innovation. Il faudrait juste leur expliquer que la réglementation routière en Europe (l’une des plus sévères au monde) n’a pas tué l’innovation des constructeurs automobiles.
Et sinon, un article de votre serviteur sur le parallèle entre les techniques d’obfuscation et La Lettre volée, nouvelle d’Edgar Poe.

Souriez, encore un peu de patience et vous pourrez vous adonner à Sea, SSI and Sun !

RGPD, rssi, microsoft