Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Gestion et Finance >

Connaissez-vous le « PMSI QUALITÉ » ?

DSIH, LUNDI 25 FéVRIER 2013 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Savez-vous que le financement des hôpitaux et des cliniques par la T2A ne tient pratiquement pas compte de la qualité des soins qui sont donnés ? 

Jusqu’à présent, les défauts de qualité ne changent pas les tarifs des GHS

Ainsi les tarifs par GHS payés par l’assurance maladie sont indépendants de la tenue du dossier médical, de la qualité de l’identification du patient à toutes les étapes de sa prise en charge, de la prise en charge de sa douleur. Or les disparités entre les établissements de santé sont très importantes. Le tableau de synthèse des « Pratiques Exigibles Prioritaires » publié par la Haute Autorité de Santé suffit à lui seul pour l’attester.

A l’instar des Etats-Unis (programme Meaningful Use), la France expérimente désormais un mécanisme d’incitation financière à la qualité appelé « IFAQ ». 222 hôpitaux et cliniques sont été retenus pour une première phase.

Trois séries d’indicateurs seront utilisés :

1. les Indicateurs généralisés (i.e. « réglementaires »),

  • Indicateurs transversaux. DPA : qualité du dossier du patient. DAN : qualité du dossier d’anesthésie. RCP : qualité de la réunion de concertation pluridisciplinaire en cancérologie   
  • Indicateurs de pratique clinique. PP-HPP : indicateurs sur la prévention et la prise en charge de l’hémorragie du post-partum. AVC : indicateurs sur la prise en charge initiale de l’accident vasculaire cérébral. IDM : indicateurs sur la prise en charge hospitalière du syndrome coronarien aiguë et de l’infarctus du myocarde à la sortie. DIA : indicateurs sur la prise en charge du patient hémodialysé chronique
  • Indicateur de satisfaction des patients hospitalisés

2. les Pratiques Exigibles Prioritaires de la Certification HAS

3.  et le degré d’informatisation du dossier du patient.

Pour la première année, une bonne performance qualité et/ou d’un effort significatif pourront se traduire par une dotation supplémentaire à celle de la T2A de 0,5 M€. Ce n’est qu’un début….

Quelle est la perspective ? En France l’incitation financière à la qualité maximale des prises en charges va sans doute augmenter d’année en année. Un nouveau PMSI se profile, le « PMSI QUALITE ». Il complètera le PMSI actuel. En matière de soins, la qualité de service devra être optimale. Ainsi la tenue du dossier informatique du patient devra être irréprochable à très court terme.

Quel système d’information pour cette mutation majeure ?

  • La facturation va prendre appui sur l’ensemble du système d’information de production des soins
  • L’enjeu du pilotage de la qualité prendra une nouvelle dimension, budgétaire

Les systèmes d’information intégrés de soins joueront un rôle essentiel dans cette nouvelle facturation. En France, très peu d’établissements et d’éditeurs sont préparés à cette mutation. Une étude récente de GARTNER a montré les produits leaders en la matière (Magic Quadrant for Global Enterprise EHR Systems, octobre 2012). Sur le marché français, seul l’éditeur CERNER déploie une offre mondiale qui fait de la qualité une source de très fort retour sur investissement. 

Qualité des soins, système d’information et équilibre budgétaire sont maintenant étroitement liés. Par le passé, les systèmes d’information étaient considérés comme des investissements à rentabiliser. Mais cette règle vient de changer : c’est la recherche de l’équilibre budgétaire qui conduit à la nécessité du système d’information intégré. 

PC/DSIH 

codage, codage, pmsi, pra, t2a, rcp, has, cliniques, t2a, patient