Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Territoires >

Mutualiser et communiquer grâce à une politique globale de territoire

DSIH, MERCREDI 14 SEPTEMBRE 2011 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

En 2011, nous souhaitons voir se développer des systèmes permettant d’échanger des examens entiers de patients. C’est pourquoi nous sommes particulièrement attentifs aux expériences de région sans film, de PACS et de stockage mutualisés.

La difficulté à laquelle nous sommes confrontés est de suivre le parcours du patient qui passe d’un hôpital à un cabinet de ville. Comment suivre de manière cohérente un patient qui passe régulièrement d’une structure à l’autre ? Dans le domaine de l’urgence, le transfert d’images est vital. Pour les personnes atteintes de maladies chroniques, il est essentiel que les images puissent transiter d’un endroit à un autre de manière extrêmement fluide.
Cependant, à ce jour, seuls 35% des établissements hospitaliers sont équipés de PACS.
De plus, ces PACS sont à géométrie très variable. Nous avons des partenariats privilégiés avec des structures de voisinage mais à chaque structure de voisinage se pose un
problème différent de communication d’images. C’est pourquoi nous attendons une véritable politique globale de territoire. L’enjeu crucial qui est le nôtre est la
téléradiologie en tant que solution aux problèmes de permanence des soins et de déserts médicaux, et à laquelle les radiologues doivent absolument participer.
Il faut à présent que les éléments du puzzle non seulement s’imbriquent mais puissent fonctionner les uns avec les autres ce qui nécessite une politique d’harmonisation dans le cadre d’une organisation territoriale d’échanges.
Sylvia Neuenschwander, Présidente de la SFR.

sfr, téléradiologie, pacs, patient