Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Equipements >

Technos numériques, technos du bonheur ?

DSIH, LUNDI 18 MARS 2013 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Antinomiques le numérique et le bonheur ? A première analyse, on répondrait « oui ». L’ordinateur est de longue date associé à l’automatisation, la recherche de productivité. Dans le monde hospitalier, par exemple, il reste souvent vécu comme synonyme de stress. Tandis que la technologie, la « machine », sont vues comme destructrices d’emplois. Les auteurs du « Petit traité du bonheur 2.0 », experts de l’analyse des transformations sociales et économiques liées au développement du numérique, entreprennent pourtant de nous raconter en quoi ces technologies deviennent un allié pour vivre mieux. 

Petit traité du bonheur 2.0 On le savait déjà, de l’internet au smartphone en passant par skype, elles nous aident, toutes générations confondues, à retisser du lien social. Désormais, elles peuvent aussi nous soutenir dans la recherche d’un bien être qui serait défini par des habitudes de vie saine et équilibrée.
La démonstration de ce « Petit traité » est intéressante dans le sens où elle s’appuie sur les résultats d’études scientifiques qui décryptent les mécanismes de nos changements de comportement. Cette observation a d’ailleurs donné lieu à de nouvelles disciplines telles que l’informatique de persuasion  (ou captology). A la frontière de la psychologie, de l’interface homme-machine et du design, elle s’enseigne (à Stanford) depuis une bonne dizaine d’années et donne lieu à des recherches. L’un des secteurs qu’elle pourrait le plus transformer est sans doute celui de la santé et du bien vivre, soulignent les auteurs.
Au fil de ces 220 pages, vous trouverez en tout cas matière à regarder d’un autre œil le déferlement actuel d’apps, sites web et serious games dans le monde de la santé.

D.L./DSIH

Petit traité du bonheur 2.0, Christophe Deshayes et Jean-Baptiste Stuchlik. Armand Colin.
Et aussi : http://www.ateliersnumeriquesdubonheur.com/

numérique, hospitalier